Economie, marchés et gestion

L’AOP Porc Grand Ouest, une première en Europe

Dix groupements ont adopté, la semaine dernière, les statuts et les règlements intérieurs de la nouvelle association de producteurs. Un outil supplémentaire au service des éleveurs.

Les jeunes administrateurs de la majorité des groupements de l’Ouest ont œuvré pour mettre l’AOP du Grand Ouest sur les rails. Le dossier vient d’être déposé au ministère pour sa reconnaissance officielle. « L’association donnera un cadre juridique sécurisé pour discuter de prix et de volumes », indique Michel Bloc’h, président de l’UGPVB. Elle s’emploiera à trouver de nouveaux marchés, à gérer la production pour éviter les excédents à certaines périodes en vendant des porcelets ou encore à harmoniser les cahiers des charges des productions de porcs vendus sous signe de qualité (sans antibiotiques, Label Rouge…).

Financements Pac

L’AOP Porc Grand Ouest permettra aussi de capter des financements dans le cadre de la réforme de la Politique agricole commune pour des projets de modernisation des élevages : bâtiments ou équipements économes en énergie, faibles émetteurs d’ammoniac, répondant aux enjeux sociétaux, tels que le bien-être animal. La reconnaissance pourrait avoir lieu après l’été. « Ensuite, un président sera nommé, qui ne sera pas un président de groupement ». Une commission de mise en marché sera créée, avec des représentants de chaque groupement.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer