Colza : Peu d’évolution pour les larves d’altises

Dd7686.hr - Illustration Colza : Peu d’évolution pour les larves d’altises
Les faims d’azote avant hiver semblent avoir été moins fréquentes cette année.

​​​​​​À la mi-décembre, une pression faible à normale en larves d’altises était dans l’ensemble constatée. Les températures sont fraîches depuis un mois, ce qui n’entraîne pour l’instant pas d’évolution remarquable sur le plan sanitaire. L’hiver s’est installé depuis la période de Noël avec des températures plus basses que la normale jusqu’au 10 janvier. Désormais, un temps de saison domine avec des passages pluvieux plus ou moins marqués. Les sols sont humides dans de nombreux secteurs. Les modèles climatiques envisagent pour février des températures conformes à légèrement plus douces que la normale.​​​​​ Une pression faible des larves d’altises À la mi-décembre, les retours du terrain – BSV et autres – indiquaient un niveau d’infestation relativement faible (inférieur à 2 larves par plante en moyenne) par rapport aux 3 années précédentes en Bretagne. Bien sûr, la présence de larves reste très variable selon les parcelles. Les parcelles dépassant les seuils de risques ont pu justifier des interventions insecticides sur la période novembre/décembre. ​​​​​​​Les biomasses élevées avant l’hiver (> 1,2 à 1,5 kg/m²), les développements foliaires (pétioles longs), les bonnes fournitures en azote du sol et les plantes associées jouent cette année particulièrement en faveur de la culture. Les faims d’azote avant hiver semblent avoir été moins fréquentes cette année. Quelle évolution de la pression depuis un mois ? À ce jour, rien n’indique une forte amplification de la pression larvaire au regard des diagnostics réalisés en décembre. Contrairement aux 2-3 dernières campagnes, la météo apporte plus de confort de ce point de vue. Le modèle qu’utilise Terres Inovia pour simuler les stades larvaires confirme en effet que les températures fraîches ou de saison ont bien freiné le développement larvaire depuis près d’un mois. Ségolène Plessix / Terres Inovia…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article