Rencontre à la ferme pour croiser les regards sur la biodiversité

7286.hr - Illustration Rencontre à la ferme pour croiser les regards sur la biodiversité

Biolait et la LPO initient « des moments de dialogue rares » entre éleveurs, naturalistes et consommateurs sur un « patrimoine commun ». Le 17 novembre, Biolait, premier collecteur de lait bio en France a signé un partenariat avec la Ligue de protection des oiseaux (LPO), plus grosse association française de protection de la nature comptant 57 000 adhérents. « Avec une majeure partie des surfaces en prairies, d’importants linéaires de haies et des pratiques respectueuses de l’environnement, les 1 400 fermes de notre réseau constituent un réservoir de 100 000 ha de biodiversité. Et la préservation de cette dernière fait partie de notre projet politique », explique le Costarmoricain Ludovic Billard, président du groupement de producteurs. « À travers cette démarche innovante et inédite, l’idée est de provoquer la rencontre entre le consommateur, un éleveur et un naturaliste pour échanger sur une question qui concerne l’ensemble de la société. » En Bretagne en 2022 Concrètement, en petit groupe, les participants marchent dans les chemins, traversent les prairies, s’arrêtent devant un élément du bocage ou une mare… « Il n’y a pas de jugement. Chacun s’exprime. On échange, on explique », précise Jean-Pierre Laffont, élu LPO. « Ensuite, après la balade, ensemble, nous essayons de synthétiser pour proposer des pistes que l’éleveur peut suivre pour mieux accueillir la biodiversité. Souvent ce sont des choses assez simples. » 30 de ces visites sont prévues d’ici fin 2021 en Pays de La Loire. En 2022, le concept devrait être déployé en Bretagne et en Auvergne. …

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article