Economie, marchés et gestion

En savoir plus sur le Plan d’épargne retraite individuel

Il n’est pas question ici du Plan d’épargne retraite entreprise (PERE) mis en place par l’entreprise au profit de ses salariés. La souscription du PER individuel est une démarche personnelle.

Le PER individuel remplace le PERP et le Madelin. C’est un dispositif de retraite supplémentaire ; il se caractérise par sa souplesse : les versements y sont libres, sans minimum obligatoire.
En contrepartie d’une indisponibilité jusqu’à la retraite, les sommes versées sont déductibles du revenu imposable :
. Soit du revenu global, comme le PERP;
. Soit pour les travailleurs non salariés, du revenu catégoriel (bénéfice agricole, bénéfice industriel et commercial, bénéfice non commercial) comme le Madelin.

Les travailleurs non-salariés ont donc le choix du mode de déductibilité, du revenu global ou de leur revenu catégoriel.
Les plafonds de déductibilité sont d’ailleurs les mêmes que ceux applicables au PERP et au Madelin.
Pour les exploitants agricoles, les versements réduisent également leur assiette de cotisations sociales.

Une épargne bloquée

L’indisponibilité de principe n’empêche pas quelques cas exceptionnels de déblocage anticipé. L’assuré peut récupérer son capital en cas d’accident de la vie : décès, liquidation judiciaire, surendettement, expiration des droits au chômage, invalidité.
Et nouveauté, la sortie anticipée est possible pour l’acquisition de la résidence principale.

Un capital à la retraite

Le PER permet une sortie en capital. L’objectif est d’attirer le chaland : la rente était en effet rédhibitoire pour nombre d’entre nous, bien qu’elle permette d’assurer un revenu jusqu’au décès, même aux centenaires.
Quelle que soit sa forme, rente ou capital, la prestation versée est fiscalisée.

Le PER pour tous ?

Comme auparavant, il faut comparer l’effet de levier fiscal aux contraintes inhérentes à l’épargne retraite. Le coup de pouce fiscal sera moindre si vous êtes peu imposés ; autant privilégier une enveloppe disponible à tout moment tel que l’assurance-vie. Pour ceux imposés dans la tranche à 30 % ou plus, la question mérite d’être posée. Sans être certain que la fiscalité à la sortie ne réduira pas à néant le gain fiscal à l’entrée. Mais ce qui est pris est pris !

PER / assurance-vie
Pas de match, mais une complémentarité pour des enveloppes avec des caractéristiques distinctes. Avec un effet de levier fiscal, le PER individuel est adapté pour les sommes dont on peut se priver à long terme, en faisant le pari que la fiscalité à la retraite sera plus douce que celle applicable lors des versements. En cas de décès, les bénéficiaires désignés au PER ou au contrat d’assurance-vie recueillent le capital ; la fiscalité applicable est la même.

Soazig Marquer / Cerfance Finistère

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer