Energies et environnementFinistère

Une étude préliminaire pour estimer le gisement de pneus

Depuis 2015 et un changement réglementaire, les agriculteurs ne sont plus reconnus comme valorisateurs des pneus usagés utilisés pour la couverture des silos d’ensilage et ils sont responsables de leur traitement. La gestion de ces pneus « pose des gros soucis puisqu’ils sont contraints de s’en débarrasser au vu de la ‘nouvelle’ réglementation. Ce coût de traitement, souvent supérieur à 200 €/tonne pour une collecte individuelle, est jugé trop élevé et nombre d’agriculteurs se retrouvent alors dans une impasse », explique le syndicat dans un communiqué. Une étude réalisée en 2006 pour l’Ademe avait permis d’estimer que près de 800 000 tonnes de pneus usagés étaient utilisées pour le maintien des bâches d’ensilage.

Face à ce constat, les entreprises de la filière pneumatique ont signé, en juillet 2019, une charte en faveur du recyclage des pneus sur les exploitations agricoles. « L’objectif est d’en collecter 15 000 t/an dans l’Hexagone, soit 2,3 millions de pneus. Cette opération, nommée Ensivalor, permet de limiter le coût pour les exploitants ».
Avant de s’inscrire dans cette démarche nationale, et de proposer une collecte spécifique, la FDSEA du Finistère souhaite connaître « l’intérêt des agriculteurs du département et avoir une estimation du stock de pneus usagés à recycler. Pour cela, un questionnaire en ligne à destination de tous les agriculteurs du Finistère est mis en place ». Il est disponible à https://forms.gle/cCr8tX3YgFLvoFj58

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer