Economie, marchés et gestion

Top départ du recensement agricole

Le ministère de l’Agriculture a lancé le recensement général agricole le 1er octobre. Cette enquête, qui se finira fin mars 2021, « concerne les 420 000 exploitations françaises », précise Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture. « J’appelle les agriculteurs à [y] prendre part massivement », lance-t-il, rappelant qu’il s’agit d’un « acte civique ». Pour 350 000 exploitations, le recensement se fera en ligne avec un questionnaire « simple, facile, et en partie prérempli en utilisant les données de la Pac ». Pour les quelque 70 000 exploitations restantes, le ministère prévoit des entretiens – soumis au consentement des agriculteurs – permettant « d’aller un cran plus loin et de bénéficier du ressenti ». « C’est un événement important, qui doit permettre de définir les politiques publiques qui sont les plus adaptées aux réalités du terrain », insiste le locataire de la Rue de Varenne. Le dernier recensement, obligatoire tous les 10 ans pour tous les États membres de l’UE, a eu lieu en 2010. L’édition 2020 comportera des nouveautés sur les mutations des exploitations (détenteurs du capital, recours à l’externalisation, etc.), ainsi que des données plus détaillées sur la bio et la diversification.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer