Découvertes

Le Café Ch’Ty Coz vaut le détour

Rural et agricole, le bourg de Bulat-Pestivien vit au rythme de ses bistros. Poussons la porte du Ch’Ty Coz, un café atypique qui réserve tant de surprises.

Village costarmoricain de 400 habitants, Bulat-Pestivien se dresse à la frontière du Centre-Bretagne. Plus au nord, c’est le Trégor. Classé parmi les « Communes du patrimoine rural de Bretagne » pour sa richesse architecturale et paysagère, le bourg recèle par ailleurs d’autres centres d’intérêt remarquables. De chaque côté de sa place plantée de grands arbres, se dressent notamment deux bistros pleins de personnalité qui participent à la vitalité sociale locale.

Épicerie du terroir et brocante sur deux étages

Entrons aujourd’hui au Ch’ty Coz, juste en face de l’école primaire. Celui-ci n’a qu’une seule porte mais il y a pourtant mille raisons de la pousser. Café – brocante – petite restauration – épicerie de pays – espace de connexion Internet… Tout un programme. L’établissement repris en avril 2019 par Emmanuelle Quenton est « resté dans son jus ». Portant le projet de « développer l’offre culturelle et la distribution de produits du terroir », la nouvelle patronne veut avant tout conserver l’âme du lieu. Celle d’un café familial qui accueille, depuis des générations, aussi bien les habitués que les touristes de passage. Quelques tables et chaises, un bar en bois ancien et ses tabourets, une porte au fond qui mène à un petit salon pour les après-midi jeux ou s’isoler confortablement entre amis… La convivialité en toute simplicité. « Ici, on ne sert pas de bière française. Que des bretonnes à la pression et des belges en bouteille », prévient, avec malice, Anne Le Brigant, en charge de la cuisine et de la programmation.

Dans un café qui a gardé toute son âme, Anne et Emmanuelle accueillent avec le sourire.

Au rez-de-chaussée, le bistro polyvalent commercialise aussi toutes sortes de bonnes choses du coin « à prix raisonnable » comme les produits de la biscuiterie Ménou à Plougonver, les conserves de la ferme « Le chant des Armoricaines » à Saint-Connan qui valorisent les races bretonnes (Armoricaine, Porc blanc de l’Ouest), les tisanes et baumes Mange tes fleurs fabriqués à Mellionnec…

Aux 1er et 2e étage du bistro, place à l’espace brocante et dépôt-vente. « J’ai appris à chiner sur le tas. Avide d’apprendre, j’ai toujours aimé les objets qui ont une histoire », explique Emmanuelle Quenton. « Une fois renseignée sur les outils, meubles ou bibelots, je m’amuse à les mettre en scène en jouant sur les couleurs… » Jolis fauteuils design, cadres et ustensiles de cuisine anciens, éléments de décoration vintage… Quel plaisir de se faufiler dans les petits espaces pour dénicher sa perle de rare. Sans oublier qu’autour de ce point névralgique du bourg, tous les 3e dimanches du mois (quand la crise sanitaire ne l’empêche pas) se tient sur la place un grand vide-grenier. « Selon la météo, on y compte 150 à 300 exposants ! »

Concerts et feu de cheminée sous le hangar

Chanteuse de kan-ha-diskan par ailleurs, Anne Le Brigant propose deux concerts par mois. « Je choisis des groupes qui feront plaisir au public dont je connais les goûts : musique irlandaise, folk anglo-saxon ou européen, bluegrass… », détaille la Bulatoise. Des duos ou des trios, parfois en acoustique, qui se produisent dans le « hangar ». Un ancien atelier de menuiserie attenant au bistrot où les soirs de réjouissance, un feu de bois crépite dans l’âtre, « pour l’ambiance, même quand il ne fait pas froid ». Les soirs d’événement, l’atmosphère est incomparable et les bretonnants profitent de se retrouver pour faire vivre la langue. Régulièrement, des ateliers sont également organisés : vannerie, art floral, poterie, gravure, fabrication de nichoirs ou de personnages en fil de fer… Et le 30 août, en partenariat avec l’association Ty-Film de Mellionnec, le café expérimentera une première soirée cinéma avec la projection de « La vie d’une petite culotte », documentaire sur la place des choses et la vie de celles et ceux qui les fabriquent. Un nouveau rendez-vous à ne pas manquer.

Emmanuelle met en valeur objets et mobiliers anciens ou vintage dans les étages de sa brocante.

Un lieu indispensable à la vie locale

« Pierre angulaire de la vie sociale et culturelle du coin, ce lieu est indispensable. Ses murs vivent au gré des expositions de peintres, photographes ou illustrateurs ouvertes sur la région et le monde. Ils vibrent aussi au son des musiciens et des conteurs », confie Alain qui passe régulièrement. Alors, quand vous passez par le triangle Carhaix – Rostrenen – Guingamp, prenez le temps de faire un crochet par Bulat-Pestivien. Le Ch’ty Coz vous accueille tous les jours de 9 h à 19 h (sauf le mercredi et le dimanche) et parfois plus tard les soirs de spectacles.

Demandez le programme de l’été

-Vendredi 24 juillet, 19 h 30, apéro-concert « Léa chante Piaf ».
-Samedi 25 juillet, de 13 h à 18 h, Repair café avec l’association Terra Watt : apportez objets et électroménagers à faire revivre, des bénévoles diagnostiquent les pannes et vous apprennent à les réparer.
-Samedi 1er août : 14 h à 18 h, après-midi jeux animé par Vassili Ollivro.
-Vendredi 7 août, dès 19 h 30, apéro-concert avec Michèle Buirette (35).
-Jusqu’au 16 août, exposition des dessins de Samuel Lewis tirés de sa BD «Une année avec la Terre» qui relate les aventures de Tim le jardinier, au fil des saisons.
-Vendredi 28 août, vernissage de l’exposition « Aquarelles d’un Breton en Grande-Bretagne » de Joris Munier (jusqu’au 23 septembre).

Contact : 02 96 45 75 74 ou « Ch’ty Coz Café-brocante » sur Facebook.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer