Politique et Syndicalisme

La Covid-19 et l’environnement ont sauvé le budget de la Pac

Le secteur agricole va devoir faire face à deux défis de taille : la crise économique qui s’annonce et les objectifs environnementaux élevés qui vont lui être fixés dans le cadre du Green deal européen. Deux événements qui ont néanmoins contribué à préserver le budget de la Pac.

Il y a deux ans, lorsque la Commission européenne s’apprêtait à présenter sa proposition de budget pour 2019-2027, peu après que le Royaume-Uni avait décidé de quitter l’UE, tous les yeux étaient tournés vers les fonds agricoles. Entre-temps, la pandémie de coronavirus mais aussi le Green deal européen qui fixe des objectifs très ambitieux à l’agriculture de l’UE sont passés par là. En euros courants (avec une inflation de 2 % prise en compte) et à périmètre constant (UE-27), le budget de la Pac pour 2021-2027 est globalement maintenu par rapport à la période 2014-2020 mais en euros constants (2018) il enregistre quand même une baisse qui peut être évaluée à quelque 39 Md €. Selon les calculs du think tank Farm Europe « un peu moins de la moitié de cette baisse peut être lié au coût du Brexit pour la Pac, le Royaume-Uni était un financeur net de la Pac pour environ 2,7 milliards €/an. Par conséquent, plan de relance inclus, il est demandé aux agriculteurs européens de financer pour quelque 20 milliards € d’autres politiques européennes ».

Au cours des quatre jours et nuits de marchandages par les chefs d’État clos le 21 juillet, les fonds de la Pac ont gagné au passage 2,8 Md € pour compenser une partie des pertes enregistrées au titre du plan de relance. La Pac représentera donc encore sur l’ensemble de la période 2021-2027 quelque 33,1 % du budget communautaire (hors plan de relance) et sa part sera encore de 31 % en 2027, dernière année de programmation. Sur l’ensemble de la période précédente 2014-2020, elle représentait 38,8 %
(et 35,7 % en 2020).

Les exigences des stratégies « de la ferme à la table » et « biodiversité 2030 » qui comptent mobiliser fortement les outils de la Pac ont joué en faveur du maintien du budget agricole. Lors de la révision de la proposition de la Commission européenne en mai dernier, des fonds supplémentaires (d’environ 25 Md €) avaient été ajoutés au budget de la Pac pour justement répondre à ces nouveaux objectifs très ambitieux (réduction de 50 % de l’utilisation des produits phytosanitaires, 25 % de surfaces en agriculture biologique…). Le compromis final sur le cadre financier pluriannuel indique d’ailleurs que 40 % des fonds de la Pac devront être consacrés à l’action en faveur du climat et de l’environnement alors que cette part n’est que de 30 % dans le budget en général.

5507.hr

EnFrance, satisfecit devant la stabilité du budget
Le gouvernement et les syndicats agricoles ont, dans l’ensemble, fait part de leur satisfaction de voir maintenu le budget Pac de la France. La FNSEA et les JA craignent encore l’effet « de la ferme à la table» sur la Pac. La Confédération paysanne et la Coordination rurale regrettent quant à elles l’absence de réorientation des aides et de plafonnement obligatoire.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer