Economie, marchés et gestion

Ils gardent le contact avec les agriculteurs en difficulté

Pendant le confinement, « Solidarité Paysans de Bretagne » poursuit ses missions d’accompagnement auprès des familles d’agriculteurs, par téléphone.

Si les activités agricoles peuvent continuer normalement, les difficultés ne sont pas à l’arrêt. Déposer un dossier au tribunal, pour bénéficier d’une procédure collective, est possible. La situation financière au début du confinement est alors prise en compte. Les audiences sont par contre suspendues. « Nos bénévoles continuent de suivre les dossiers, en téléphonant régulièrement aux agriculteurs en difficulté », indique Clara Pailleux, médiatrice de l’association. « En cette période de confinement, la sensation d’isolement pèse encore plus que d’habitude. Le soutien, même téléphonique, est important ». Le contexte actuel apporte aussi son lot d’incertitudes, souvent angoissant.

Assemblée générale reportée à l’automne

La vingtaine de bénévoles – le nombre est en augmentation depuis la projection du film « Au nom de la terre » – suit une soixantaine de familles sur le Morbihan. Ils interviennent en binôme avec un salarié de l’association. La période de déconfinement risque d’être chargée. « Notre expérience montre que plus on réagit tôt, plus les choix sont nombreux, il ne faut pas hésiter ». L’assemblée générale de la structure a été reportée à l’automne. Elle mettra en avant les difficultés rencontrées par les nouveaux installés en raison de prix de reprise en inadéquation avec la qualité de l’outil ou encore du statut sanitaire des cheptels repris.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer