ÉlevageMorbihan

Une microstation de déferrisation Simple et efficace

Dominique Rosselin est passé d’un sytème de déferrisation classique à une microstation de filtration automatique gravitaire.­ Un système simple, efficace et sans entretien.

Dans les années 1990, Dominique Rosselin, éleveur de porc à Mauron (56), à réalisé un forage pour alimenter en eau son site de post-sevrage et engraissement. Le forage de 60 m de profondeur débite 15 m3/heure. Après analyse de l’eau, il s’est avéré que le taux de fer était de 20 mg/litre ce qui est très élevé. « J’ai installé un système de déferrisation classique avec oxydation à l’air et filtration. Entre 1992 et aujourd’hui, la taille de l’élevage a doublé et cette installation était plus qu’à saturation », explique Dominique Rosselin. L’éleveur était obligé de nettoyer son système de déferrisation toutes les 3 semaines pour vider le fer qui s’accumulait dans la cuve de stockage venant du forage. Et encore parfois ce n’était pas suffisant et il fallait repasser sur l’eau du réseau quand le problème était plus profond et que le débit devenait insuffisant.

Pas d’encrassement

Dominique Rosselin a changé son système de déferrisation pour passer sur une microstation de filtration automatique gravitaire inventée par la société Cerati et commercialisée en Bretagne par Synthèse Élevage. « J’ai investi 18 000 € dans cette station capable de traiter 4 m3/heure d’eau. J’ai été séduit par la simplicité du système et la possibilité d’avoir un visuel sur ce qu’il se passe dans la station lors de la déferrisation », indique l’éleveur. Le filtre est positionné entre la pompe et la cuve de mise sous pression, il n’y a donc pas d’encrassage de réservoir ou de cuve.

« Le filtre est ouvert ce qui permet de contrôler facilement et de réapprovisionner en média filtrant dès que c’est nécessaire. La microstation fonctionne avec très peu d’automatismes », décrit Bruno Jan, technico-commercial pour Synthèse Élevage. L’éleveur apprécie le peu de maintenance nécessaire avec ce nouveau procédé. Le nettoyage se fait automatiquement selon la quantité d’eau traitée. Le principe est simple : de l’eau claire est injectée par venturi sous le média filtrant, cela fait remonter le fer et les autres impuretés qui sont évacués en dehors de la station par débordement. « L’opération dure une dizaine de minutes », précise Dominique Rosselin.

Baisse des frais vétérinaires

Une pompe doseuse est installée sur la microstation pour incorporer de la lessive de soude afin d’équilibrer le pH ce qui permet de démanganiser l’eau. Un système de chloration est aussi installé avant que l’eau ne soit acheminée vers l’élevage. « Cela fait un an que nous avons installé ce système et je remarque une baisse significative de nos frais vétérinaires sur l’élevage. Avant notre eau n’était pas d’aussi bonne qualité et par conséquent les traitements lorsque nous en faisions sur les animaux étaient beaucoup moins efficaces », remarque l’éleveur. Il ajoute aussi que cela fonctionne sans qu’il y ait un compresseur à tourner et lorsque le déferriseur est à proximité de l’habitation, c’est très appréciable.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer