Cultures

Herbicide maïs : Pas de nouveautés mais des restrictions

Pour la prochaine campagne 2020, peu de nouveaux produits apparaissent et aucune nouvelle matière active. Ce sera probablement la dernière année pour le bromoxynil et le S-métolachlore fait l’objet de recommandations strictes de la part des firmes distributrices.

La campagne 2020 devrait être la dernière occasion d’utiliser les stocks de produits contenant du bromoxynil. En effet, bien qu’à ce jour aucune décision ne soit prise, il est probable que la molécule ne sera pas ré-approuvée au niveau européen ce qui entrainera le retrait des AMM des produits à base de bromoxynil dans un avenir assez proche.
Les cibles prioritaires du bromoxynil pour le désherbage du maïs sont la mercuriale annuelle et la renouée liseron. Cette matière active apporte également un complément d’efficacité intéressant en rattrapage sur renouée des oiseaux et véronique.

La mercuriale annuelle est sensible aux inhibiteurs de l’ALS (Equip, Pampa, Peak) et certains prémix tels que Monsoon-Active ou Calaris à condition d’intervenir à des stades très jeunes (cotylédons, 2 à 4 vraies feuilles maxi). La renouée liseron est plus difficile à maîtriser et le stade au traitement est vraiment déterminant. On interviendra avant 3 feuilles avec Biathlon, Peak, Monsoon-Active, Capreno ou Calaris ou CallistoPlus, NikitaWG ou Rinidi WG.
Dans la gamme des herbicides foliaires de contact tels que ceux apportant du bromoxynil, on trouve également le pyridate, dont les points forts sont les dicotylédones classiques et les véroniques, et la bentazone dont l’efficacité sur géraniums et mourons des oiseaux est particulièrement intéressante. Rappelons que la bentazone présente un profil écotoxicologique qui nécessite quelques précautions d‘emploi : dose maximale de 1 000 g/ha/an, à éviter sur sols sensibles aux risques de transfert vers le milieu aquatique et sur sols avec taux de matière organique inférieur à 1,7 %.

Des recommandations d’emploi pour le S-métolachlore

Les firmes proposant des produits contenant du s-métolachlore émettent des recommandations d’emploi restrictives pour les cultures du maïs, du maïs doux et du maïs semences et cultures associées anticipant les décisions supposées de renouvellement des autorisations pour les produits concernés. Ces restrictions concernent à la fois les doses d’emploi et les conditions de mise en œuvre des traitements. Ainsi, les firmes déconseillent toute application sur les aires d’alimentation de captages prioritaires et zones sensibles, et recommandent partout ailleurs :
Une dose maximale de 1 000 g/ha de S-métolachlore (soit 1,1 L/ha de Dual GS, 1,04 L/ha de Mercantor G ou 2,5 L /ha de Camix) pour tous les maïs.

Une ZNT systématique de 5 m en bordure des points et cours d’eau

Un positionnement de préférence en post-levée précoce. Si positionnement en pré-levée, préférer une application localisée sur le rang de semis. Cette technique d’application sur le rang de semis consiste à réduire la dose appliquée à l’hectare en réduisant la surface traitée sur la parcelle. Ainsi, pour une bande traitée de 25 cm sur le rang d’un maïs semé à 75 cm d’écartement, la dose réelle appliquée correspond à une réduction de 2/3 par rapport à l’application en plein.

Élodie Quemener / Emmanuelle Davy, Arvalis-Institut du Végétal

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer