CulturesTop

Guidé par la technologie

Les perspectives de développement des systèmes de guidage sont quasi illimitées. En cultures légumières, le guidage RTK rend possible le désherbage mécanique de précision, ou forme des planches de culture parfaitement droites.

La technologie GPS RTK fonctionne grâce à la réception d’informations envoyées par des satellites, corrigées par des stations de référence situées à proximité de l’utilisateur (à une distance maximale de 70 km). Ces deux signaux offrent l’avantage de ne pas créer de dérive du signal et permettent de revenir exactement au même endroit de la parcelle pendant plusieurs années. Ce procédé intéressant pour les cultures légumières est aussi très précis. La grande tendance dans l’autoguidage de matériels penche vers un signal GPS RTK capté par le tracteur, combiné à une caméra placée sur l’outil lors d’opération de désherbage mécanique.

« Aller au plus près des cultures est un gros défi. Nous arrivons à faire passer des outils à 2 cm des plantes avec un système de guidage RTK couplé à une caméra. La recherche va maintenant se pencher sur les modèles de dents ou de racloirs à utiliser, qui doivent être adaptés au type de sol et agir de façon quasi chirurgicale, comme un petit peigne », explique Julien Provost, expert en agriculture de précision pour Sofimat. Se rapprocher au maximum de la plante semble être un objectif atteint par les systèmes de guidage, les accessoires de désherbage doivent désormais être les plus souples possible pour s’approcher davantage de la culture.

Des préparations de sol très précises

Les technologies de guidage ne sont pas exclusivement réservées aux passages de bineuses ou de herses. Sous abri ou en plein champ, la rigueur du pilotage RTK est nécessaire pour la préparation des cultures en planche. « La planche doit être parfaitement droite, comme pour la culture de mâche où les maraîchers utilisent une solution de désherbage et de désinfection à la vapeur, en réponse à l’interdiction de désherbants. Si la planche n’est pas droite, la température idéale n’est pas atteinte par les plaques injectant la vapeur, il y a des fuites ». La précision est de rigueur pour les productions sous abri, afin de « travailler à 5 cm des arceaux de la serre ». Un amplificateur positionné en bout de serre est nécessaire pour une bonne réception du signal et pour une précision maximale.

Capter les données

Le potentiel de développement des technologies de guidage est énorme, car les systèmes assistés par caméra engrangent une multitude de données. « L’enregistrement de ces données peut être une avancée majeure », espère Julien Provost. « Pour des cultures comme les laitues, ces caméras pourraient compter les pommes, pour planifier les récoltes, ou encore détecter des zones où ces laitues se développent plus rapidement ». Ces informations sur l’état d’avancement des cultures indiqueraient au producteur la zone de la parcelle à récolter en premier.

Le robot, standard de demain
Julien Provost teste toutes les solutions de guidage de précision, comme l’interface DynaTrac qui, attelée au tracteur, vient recevoir un outil de binage guidé par caméra. Pour complémenter ces technologies, le tractoriste John Deere réfléchit à un mécanisme intégré directement au tracteur. « Ce sera le cas avec les prochaines séries 6R, où un système de repositionnement jouera sur les bras de relevage », prévoit l’expert en agriculture de précision.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer