Economie, marchés et gestionFinistère

Renouer la communication entre associés, en Finistère

Les médiateurs du dispositif Agri Médiation sont à l’écoute des situations conflictuelles des exploitants agricoles. L’objectif est de faire bouger les lignes et de trouver un accord.

Les relations entre associés peuvent parfois fortement se dégrader, sans forcément avoir pour origine des résultats technico-économiques en déclin. Agri Médiation Bretagne propose l’intervention de médiateurs neutres, « pour un bon dialogue dans l’équité et la confidentialité », tient à rappeler Isabelle Salomon, élue référente pour la structure en Finistère. Le département compte 5 médiateurs formés, à ce dispositif initié en Morbihan et étendu à toute la Bretagne avec 30 médiateurs.

Un contrat moral

La démarche de médiation démarre toujours par un contrat moral signé par les parties prenantes. « Il nous faut l’accord de tout le monde pour entamer les réflexions », insiste Agnès Jouin, conseillère d’entreprise et animatrice pour Agri Médiation 29. Après un exposé des faits, le médiateur a pour rôle de faire émerger les besoins cachés, mais « ce n’est pas à nous de trouver la solution à la place des agriculteurs », fait observer une médiatrice, dont le rôle d’écoute permet d’aiguiller vers une sortie acceptable. « Nous entamons les discussions autour des points positifs de la ferme. Tant que les agriculteurs ne voient que des aspects négatifs, nous ne servons à rien ». Dans 82 % des cas, un accord est formalisé, et est appliqué dans 78 % des dossiers. La médiation fait bouger les lignes, en changeant l’organisation de la ferme, en ayant recours à de la main-d’œuvre extérieure ou en mettant en place des temps conviviaux. Certaines situations aboutissent à une séparation des associés. « Si elle se réalise sereinement, ce n’est pas un échec ».
Agri Médiation Bretagne tisse des liens privilégiés pour détecter en amont des situations tendues.

La détection est primordiale

Porté et animé par la Chambre d’agriculture, le dispositif s’appuie sur des partenariats avec les banques, les centres de gestion, les syndicats agricoles, la MSA, des groupements de producteurs… « 71 médiations ont pu être réalisées grâce à la prescription », chiffre Isabelle Salomon qui espère réunir le maximum de partenaires. Intervenir tôt, c’est aussi une forme de garantie de pouvoir dénouer plus simplement les conflits. 

Joindre Agri Médiation
Le dispositif Agri Médiation est joignable au 02 23 48 27 11. Le coût d’une médiation est estimé à 1 500 €, suivant le nombre de rendez-vous réalisés. « Certaines médiations aboutissent très vite, au bout de seulement deux rendez-vous », explique une médiatrice.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer