Economie, marchés et gestion

Paroles de terrain

L’une exerce dans le Finistère, l’autre en Ille-et-Vilaine. Tous deux sont issus du milieu agricole et partagent la même passion communicative pour leur métier de responsable de clientèle agricole au Crédit Mutuel de Bretagne. Rencontre avec Florence Le Bras et Christophe Drugeot.

« Avec les agris ! » Tel est le slogan que le Crédit Mutuel de Bretagne affiche fièrement depuis quelques années dans ses campagnes de communication à destination du monde agricole. Il est vrai que la relation de proximité proposée par l’établissement coopératif est plébiscitée par les agriculteurs. Ce lien si particulier, cette relation de confiance, ce sont les spécialistes agriculture du Crédit Mutuel de Bretagne qui l’incarnent sur le terrain au quotidien.

« À chaque fois, il faut s’adapter, c’est du sur-mesure, souligne Florence Le Bras, responsable de clientèle agricole au pôle d’expertise de Plabennec (29). Lors d’une entrée en contact, j’ai besoin de deux à trois rendez-vous pour bien cerner la personne. J’aime avoir l’historique d’un agriculteur, bien comprendre d’où il vient, savoir où il veut aller, quelle est sa stratégie. Les premières rencontres sont toujours un peu plus longues mais une fois la relation établie, les choses vont plus vite ensuite ». Christophe Drugeot, responsable de clientèle agricole au pôle d’expertise de Combourg (35), insiste, lui aussi, sur le lien privilégié noué avec l’agriculteur. « Nous devons être à l’écoute, faire preuve d’empathie et répondre aux attentes en proposant les solutions qui conviennent à une exploitation qui se distingue par son histoire, ses atouts, ses contraintes ».

Christophe Drugeot apprécie d’accompagner les agriculteurs sur la durée, « de l’installation à la transmission de l’exploitation ».

Une large gamme et de la réactivité

Finie l’époque où le conseiller bancaire proposait uniquement des financements. « Aujourd’hui, nous avons une gamme très large, rappelle la conseillère. Outre les financements, nous proposons des produits d’épargne, des formules d’épargne salariale si l’exploitation compte des salariés ainsi que des solutions d’assurance ». Christophe Drugeot a ainsi pour habitude de proposer un entretien dédié à la protection de l’exploitant et de sa famille. « C’est l’occasion d’aborder différents thèmes comme le maintien des revenus en cas d’arrêt de travail, le niveau de couverture de la complémentaire santé, l’intérêt de souscrire une protection juridique pour les éventuels litiges avec des tiers. Sans oublier la souscription d’un contrat de retraite complémentaire dont les cotisations sont déductibles du revenu professionnel ! »

Lorsque l’on se revendique partenaire de l’agriculture, il faut être facilement joignable. « Les sociétaires peuvent me contacter par téléphone, par mail ou par l’intermédiaire du site www.cmb.fr qui leur permet également de gérer leurs comptes », explique-t-il. « Les agriculteurs apprécient beaucoup la réactivité, reconnaît-elle. Et notre organisation commerciale avec des pôles d’expertise bénéficiant d’une large autonomie est un véritable atout pour apporter rapidement les réponses appropriées ».

La richesse humaine

Pouvoir accompagner des agriculteurs chaque jour, les aider à mener à bien leurs projets « en étant présent tout au long de la vie d’une exploitation, de l’installation à la transmission », voilà ce qui aux yeux de Christophe Drugeot constitue le sel d’un métier qu’il exerce avec plaisir et envie depuis plus de vingt ans. Même enthousiasme chez sa collègue trentenaire qui vante « la richesse de ces rencontres humaines où des gens vous font partager la vie de leur entreprise, leurs volontés de développement. L’agriculture en Bretagne est un secteur de pointe. Les gens n’imaginent pas toute la technologie et les innovations qui sont mises en œuvre. Moi, je traite des dossiers de cogénération, de méthanisation, d’installation de lampes à leds dans des serres… » Avec passion, assurément !

Jean-Yves Nicolas

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer