MorbihanPolitique et Syndicalisme

L’agriculture sert encore de monnaie d’échange

Les membres de la FDSEA et des JA du Morbihan ont exprimé leurs inquiétudes concernant les accords commerciaux entre le Mercosur et l’Europe.

« Même les parlementaires n’ont pas vu venir la proposition de la Commission européenne concernant les accords de libre-échange avec le Mercosur », s’indigne Franck Pellerin, vice-président de la FDSEA 56 lors d’un point presse organisé à Caudan lundi 8 juillet. À terme, l’accord supprimera les droits de douane sur 91 % des marchandises que les entreprises de l’UE exportent vers le Mercosur, tels que sur les secteurs automobile, machinerie, chimie, vin et spiritueux. L’accord éliminera également les droits d’importation sur 92 % des marchandises du Mercosur exportées vers l’UE, dont de nombreux produits agricoles.

Une agriculture bradée pour vendre des voitures

Certains secteurs ont été reconnus sensibles avec donc des contingents octroyés au Mercosur. Pour la viande bovine ce sont 99 000 tonnes avec un droit à 7,5 %. En volaille 180 000 tonnes vont rentrer en UE à droit zéro. Une proposition de 25 000 tonnes de viande porcine sans ractopamine a été formulée avec un droit à 83 €/tonne. De son côté l’UE obtiendrait des contingents pour les produits laitiers : 30 000 tonnes de fromage, 10 000 tonnes de lait écrémé en poudre et 5 000 tonnes de lait infantile. « Nous avons le sentiment que l’agriculture est bradée pour vendre des voitures et des avions. L’agriculture sert une fois de plus de monnaie d’échange », lance Jean-René Meunier, président de la section végétale de la FDSEA 56. Thibault Le Masle, secrétaire général JA 56 enchaîne : « On nous demande de produire plus blanc que blanc voir plus vert que vert mais ces accords risquent de déstabiliser à nouveau nos productions déjà fragiles en facilitant l’importation de produits venus d’outre Atlantique qui ne respectent pas les normes imposées aux produits français et qui entreront sur nos marchés à des prix imbattables. »
Les responsables syndicaux FDSEA et JA du Morbihan demandent aux parlementaires européens de rejeter cet accord. Ils veulent aussi que tous les accords soient validés aussi par les parlements nationaux.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer