CulturesTop

Effaroucher les oiseaux

Les oiseaux ont, en général, une très bonne vue, mais ils ont tendance à s’habituer plus rapidement aux moyens visuels d’effarouchement que sonores. Il existe aussi des appareils à ultrasons mais les oiseaux ne les entendent pas. Les lasers effaroucheurs contribuent également à créer un univers stressant pour les oiseaux indésirables. Le mouvement du faisceau laser agit sur l’instinct de survie des oiseaux.

Le corbeau freux et la corneille dotés d’une bonne intelligence sont difficiles à effaroucher durablement car ils s’habituent très vite aux répulsifs classiques. Pour réduire leur accoutumance à un effaroucheur sonore, l’utilisation combinée de cerfs-volants (efficaces par vent faible), de ballons ou encore de rubans permet de gagner en efficacité.

Les pigeons ramiers sont peu sensibles aux effaroucheurs classiques. Les cerfs-volants reproduisant le vol d’un rapace les effrayent davantage sous réserve de les déplacer régulièrement.

La diffusion de cris d’oiseaux de proie et de cris naturels de détresse fonctionne à condition que la fréquence des sons ne soit pas trop rapide ; sinon il y a une certaine accoutumance. Certains utilisateurs ont observé que ces cris artificiels attiraient les prédateurs naturels.

À noter que les ballons à « yeux » de prédateurs se montrent assez efficaces sur gros oiseaux, là où il y a une pression importante d’oiseaux. Les ballons jaunes donneraient de meilleurs résultats.

Restent sinon les méthodes traditionnelles pas toujours faciles à mettre en œuvre aujourd’hui : corbeautière (une cage pour 20 ha), suspendre un animal mort, etc.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer