Élevage

Une boisson isotonique tonifie les porcelets

À la tête d’un élevage de 500 truies, Germain Berthevas, éleveur à Plouvorn (29), utilise une boisson isotonique protéinée qui donne de la vigueur aux porcelets.

« J’ai démarré le Tonisity Px à l’automne dernier. C’est un produit appétent et hydratant qui permet de garder les porcelets surnuméraires ». Auparavant, Germain Berthevas utilisait un aliment concentré énergétique et du lait reconstitué sous les mères, dès la première semaine. La boisson isotonique, distribuée dès le 3e jour, a remplacé les autres compléments. « C’est bien plus facile d’utilisation que le lait. Le produit se présente sous forme de poudre à diluer dans une eau tempérée (pas besoin de chauffer). Une dosette, un seau, et le liquide est mis à disposition des porcelets dans des augettes. »

Germain Berthevas
Germain Berthevas

L’éleveur loue le gain de temps. « Sur les bandes de 105 truies (conduite en 4 bandes) et avec une utilisation pendant 8 jours, l’économie de temps pour les salariés en charge de la maternité est appréciable. » La simplicité du système permet à tous les intervenants dans la maternité de suivre le protocole, ce qui n’est pas toujours le cas avec d’autres compléments. « C’est facile à nettoyer et donc sécurisant au niveau sanitaire ». Les 1 350 porcelets de chaque bande (12,6 sevrés par portée) consomment une dizaine de kilos de poudre, soit un coût de 36 centimes par porcelet.

2 jours avant sevrage

L’efficacité du produit en maternité a incité l’éleveur à l’utiliser deux jours avant le sevrage (réalisé à 21 jours). « Dès le premier jour, en post-sevrage, les porcelets consomment. L’ingéré a augmenté », assure Germain Berthevas. Thierry Nourrisson, fournisseur, donne une explication : « Les autopsies réalisées sur les porcelets le surlendemain du sevrage montrent une réduction de 40 % de la taille des villosités intestinales. Sur des porcelets complémentés avec le Px, la diminution n’est que de 15 %. » Les premiers lots de charcutiers complémentés avec le produit isotonique sont sortis cet été. « Je suis surpris des premiers résultats », reprend Germain Berthevas.

« Les têtes de lot, lors du premier tri, sortent avec une semaine d’avance. Ils faisaient 99,8 kilos de carcasse, en moyenne. » L’éleveur ne réalise pas de pesées intermédiaires. Il est persuadé que cette évolution se confirmera sur les prochaines bandes, compte tenu de ses observations. Le démarrage des porcelets sous la mère et la meilleure transition en post-sevrage expliquent, selon lui, ces résultats. « Rien n’a évolué, par ailleurs, dans la conduite ». Les truies sont toujours issues d’auto-renouvellement en croisement alternatif Large White – Landrace. L’aliment est toujours fabriqué sur la ferme, avec un même complémentaire. Les engraissements n’ont pas été modifiés… Désormais, il distribue la boisson aux truies qui ont eu un problème de santé ou qui « calent (en consommation) », en maternité. Là encore, le produit s’avère efficace, selon ses dires.

Des essais en Europe
Le Tonisity Px a déjà été testé dans de nombreux élevages en Asie, aux États-Unis et en Europe. Sur un total de 21 essais, impliquant 17 725 porcelets, on observe une réduction moyenne de 27,5 % de la mortalité avant le sevrage par rapport aux témoins (8,80 % contre 12,14 %). Cela équivaut à un 0,5 porcelet sevré en plus par portée, ou 1,2 porcelet par truie et par an (résultats donnés par le fournisseur). De plus, ces essais ont indiqué que les porcelets étaient en moyenne 220 grammes plus lourds au sevrage que leurs homologues des groupes témoins. De même, lors d’un test effectué de la naissance jusqu’à la fin d’engraissement à l’Université de Cracovie en Pologne, les porcs ayant reçu le Tonisity Px avant le sevrage ont atteint le poids d’abattage (120 kg de poids vif) une semaine plus tôt.

Santé intestinale

Px est une solution isotonique qui contient des ingrédients clés permettant de nourrir spécifiquement les cellules intestinales, les entérocytes. Ces entérocytes sont le point de passage obligé pour l’absorption des protéines et des hydrates de carbone dans l’organisme. Si les entérocytes fonctionnent efficacement, le corps peut absorber plus de nutriments, issus du lait maternel.  Le tube digestif contient la moitié des cellules immunitaires de l’organisme. En le soignant, on améliore la santé de l’animal

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer