20180706_Triskalia_PO-methanisation_3 - Illustration Première installation de micro-méthanisation à base de lisier bovin en Bretagne

Première installation de micro-méthanisation à base de lisier bovin en Bretagne

Ce 6 juillet 2018, Josiane et Fabrice Sablé, de l’EARL de Fromentoriaux, ouvrent leurs portes au public afin de présenter leur unité de micro-méthanisation mise en service en décembre 2017. Fonctionnant uniquement à base de lisier bovin, il s’agit de la première installation de ce type en Bretagne. La coopérative Triskalia a accompagné les éleveurs dans leur projet.

Adapté à la taille de leur troupeau de 120 vaches laitières, le méthaniseur de l’EARL de Fromentoriaux produit chaque année près de 700 000 kWh d’énergie sous forme d’électricité et de chaleur, soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 40 foyers.

La méthanisation est un traitement naturel des déchets organiques qui conduit à une production combinée de biogaz et de digestat. Le biogaz provient de la décomposition biologique des matières organiques dans un milieu en raréfaction d’air. Il est convertible en énergie. Le digestat conserve tous les éléments fertilisants du lisier et il est utilisable en brut sous forme liquide, ou après traitement (séparation de phase, compostage…).

En valorisant les effluents d’élevage, la méthanisation permet de produire une énergie renouvelable non tributaire des aléas climatiques. De plus, elle limite le rejet dans l’atmosphère des gaz à effet de serre liés au stockage et à l’épandage des effluents (méthane et protoxyde d’azote essentiellement). A ce titre, elle s’inscrit pleinement dans la démarche Planète Positive de Triskalia.

60 unités de méthanisation agricole en Bretagne

L’Etat et la Région Bretagne, dans le cadre du Schéma Régional Climat-Air-Energie (SRCAE), se sont fixés des objectifs ambitieux pour développer les sources d’énergie alternatives aux énergies fossiles, principalement les énergies renouvelables. Le développement de la méthanisation est soutenu par le Plan Biogaz, dispositif animé par AILE, et financé par l’Europe, l’ADEME, la Région Bretagne, et les Conseils départementaux. Ainsi, le parc breton de méthaniseurs agricoles compte actuellement près de 60 unités en fonctionnement1, dont les typologies sont variées. Si les effluents d’élevage représentent, en tonnage, la part principale de l’approvisionnement de ces unités, les substrats végétaux et les déchets agro-alimentaires constituent généralement un complément permettant d’augmenter la puissance des installations.

20180706_Triskalia_PO-methanisation_2

Dépassant dorénavant les 200 kW2, la puissance électrique moyenne des unités agricoles bretonnes (individuelles ou collectives) évolue à la hausse, avec l’agrandissement progressif des unités “pionnières”. En parallèle, de plus en plus de projets s’orientent vers l’injection réseau, si le réseau gaz est suffisamment proche. Depuis 5 ans, Triskalia accompagne ses adhérents dans leurs projets, dans le but de sécuriser les choix techniques, le financement et de faciliter les démarches administratives.

1re unité de micro-méthanisation en lisier de bovin

L’unité de l’EARL de Fromentoriaux est la première unité bretonne de micro-méthanisation alimentée uniquement à base de lisier de bovin. Elle répond à plusieurs objectifs. D’abord, ce projet permet aux éleveurs de répondre à une contrainte journalière de gestion et de stockage des effluents. Grâce au fonctionnement automatique de la méthanisation (pompage du lisier), ils peuvent gagner du temps au quotidien. De plus, la méthanisation permet de mieux valoriser l’azote organique car ce procédé augmente la part d’azote rapidement assimilable par les plantes. Enfin, la production et la vente d’une énergie locale apporte un complément de revenu, sans recourir à des cultures énergétiques.

L’investissement total, de près de 400 000 €, englobe les modifications de la stabulation, le procédé de méthanisation, une unité de séchage à plat et une géomembrane couverte pour le stockage du digestat. Le projet a été subventionné à hauteur de 120 000 € (ADEME, Région Bretagne, PCAEA). Le temps de retour sur investissement est estimé à 8 ans.

Le projet a été accompagné par Triskalia : d’une part par le service méthanisation de Capinov (Mathieu Dufour) pour la partie conseil, financement et suivi administratif, d’autre part par Cultivert (Fabrice Bernard du Cultivert de Pontivy) pour la lagune de stockage du digestat. Le process de méthanisation a été installé par la société Biolectric.

En plus du digestat, épandu sur les cultures comme fertilisant organique, le méthaniseur produit de l’électricité, revendue à EDF, et de la chaleur, utilisée pour sécher la luzerne (jusqu’à 200 kg par jour). La quantité annuelle d’énergie primaire produite par l’unité de méthanisation équivaut à la consommation de plus de 40 foyers.

La méthanisation permet également de diminuer les gaz à effet de serre produits par l’exploitation (92 tonnes équivalents CO2)3, soit les rejets d’un tracteur en fonctionnement pendant 1 135 heures.

L’EARL de Fromentoriaux en bref

●      2 associés : Josiane et Fabrice Sablé

●      132 hectares de SAU

●      Céréales, maïs, herbe, petits pois, féverole (multiplication), luzerne, pommes de terre

●      Fabrication de glaces à la ferme

●      Producteurs fermiers Bleu Blanc Coeur

●      Produit de quoi nourrir 2 971 hommes et femmes, soit l’équivalent d’environ deux communes comme Guilliers.

La SCL du Terroir en bref

●      3 associés : Josiane, Fabrice Sablé et David Lorand

●      120 vaches laitières de race Prim’Holstein

●      2 robots de traite


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article