Machinisme et équipements

Des tondeuses pour des utilisations variées

Tracteur, débroussailleuse, avec ou sans batterie voire même robot… La diversité des modèles proposés peut rendre difficile l’achat d’une tondeuse. Conseils d’un expert.

« Tout dépend du budget, de la surface à tondre et du temps que le client souhaite y passer », déclare Christian Colobert, responsable motoculture au sein du magasin Point Vert à Carhaix (29). Au sein du réseau Magasin Vert – Point Vert, la gamme des matériels de tonte va de la tondeuse électrique filaire, pour les petits jardins, à la tondeuse autoportée pour les surfaces plus grandes. Entre les deux, l’électrique sans fil est adapté aux petits et moyens jardins, alors que le thermique sera plutôt utilisé sur les surfaces moyennes à grandes. Le robot se développe de plus en plus, pour toutes les tailles de pelouse. Autre élément de choix : la marque. Gardena et Wolf se partagent l’électrique filaire, les tondeuses sur batterie sont essentiellement des Ryobi et on trouve Wolf et Staub au rayon des thermiques. La marque d’enseigne Progreen est, quant à elle, disponible dans toutes les gammes.

Les entrées de gamme de la marque enseigne ProGreen disposent  d’un excellent rapport qualité/prix.
Les entrées de gamme de la marque enseigne ProGreen disposent
d’un excellent rapport qualité/prix.

Choix du moteur et des matériaux

« Le type de moteur et sa puissance engendrent une montée en gamme », affirme le responsable. « Ensuite, les matériaux utilisés, notamment pour le carter vont faire évoluer les prix. Un carter en acier demande plus d’entretien mais sera moins coûteux qu’un carter en aluminium, plus résistant. Cependant ces modèles ne permettent pas de tondre sur de l’herbe mouillée ». La marque Wolf propose des tondeuses équipées d’un carter en xenoy très résistant. La tonte sur des surfaces humides est alors possible. « C’est incassable », précise-t-il. De plus, elles sont équipées de guidons plus étroits et profilés pour passer au bord des haies. Ces tondeuses sont plus chères (700-800 €) mais les clients sont satisfaits. « Même si elles sont plus résistantes, cela ne doit pas empêcher le nettoyage systématique du mécanisme de tonte. C’est le cas pour tous les types de tondeuses, quels que soient les matériaux utilisés », préconise le vendeur.

La marque Wolf propose des modèles très résistants grâce à leur carter en xenoy.
La marque Wolf propose des modèles très résistants grâce à leur carter en xenoy.

La surface de la zone à tondre est aussi à prendre en compte. « Dépassé un temps de tonte, il faut passer au modèle au-dessus plus puissant donc plus rapide et moins fatigant ». À partir de 1 500 m2 de terrain, il est préconisé d’utiliser le tracteur tondeuse, dont le plus vendu est au prix de 2 400 €. « Ils ont un bon rapport qualité/prix et le magasin propose en ce moment jusqu’à 200 € de reprise, ce qui est intéressant. Ce tarif évolue en fonction de la valeur d’achat ».

Pour de petits espaces de tonte, de plus en plus de clients optent pour les modèles électriques filaires ou sur batterie. « On en vend énormément, surtout en ville. Il y a des personnes qui ne veulent pas entendre parler de moteur thermique. La structure est plus simple, donc le matériel est moins cher et ils ont la particularité de faire un peu moins de bruit ». À partir de 90 €, ces outils ont tout de même l’inconvénient de devoir être branchés pour le modèle filaire et ont une autonomie limitée pour le modèle sur batterie. Leur utilisation sera donc limitée à des surfaces réduites.

Des modèles tout-terrain

Des modèles très autonomes comme les robots sont proposés pour les personnes qui souhaitent éliminer l’astreinte de tonte. Les prix ont beaucoup baissé depuis l’année dernière, ce qui fait augmenter la demande. De moins de 800 € pour de petites surfaces (400 m2 maximum) et jusqu’à 3 200 € pour des surfaces allant jusqu’à 3 600 m2. « Cela reste tout de même un budget, surtout pour de petits espaces. Mais certaines personnes ne souhaitent ou ne peuvent plus tondre, ce qui les pousse à choisir le robot » explique le responsable.

Pour des surfaces en pente, les robots sont tout à fait indiqués. Ils peuvent se déplacer sur pratiquement tous types de terrain et ne nécessitent pas l’intervention de l’utilisateur. Ils ne sont cependant pas indiqués pour les zones difficiles et en friche. « Ils sont équipés de petites lames qui doivent être équilibrées et en parfait état pour pouvoir fonctionner. Cela peut aussi poser problème quand il y a beaucoup d’arbres. Les branches ou les fruits qui se retrouvent au sol peuvent facilement les abîmer », explique le responsable. Pour ce type de terrain, la tondeuse mulcheuse/débroussailleuse est la plus appropriée. « Elle a une lame très épaisse, résistante, et ne nécessite aucun ramassage. Ce sont de petits modèles passe-partout pour des budgets à partir de 800 € » confirme-t-il.

Ne pas négliger l’entretien

« Même les robots doivent être entretenus » rappelle le spécialiste. La vidange est à réaliser régulièrement pour tous les modèles thermiques. Les lames des robots doivent être changées tous les ans. De plus, le service après-vente dont dispose le magasin permet d’avoir un suivi pour chaque type de tondeuse. « Nous proposons aussi l’installation du robot pour ceux qui ne souhaitent pas le faire eux-mêmes » souligne le revendeur. Ce service, facturé de 435 à 635 € selon la surface, inclut la programmation de la zone à tondre pour des cycles réguliers (nombre d’heures, nombre de tours, etc.).

Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer