En bref

Glyphosate : le cabinet de N. Hulot refléchit à un accompagnement des agriculteurs en cas d’interdiction

«Le cabinet de Nicolas Hulot nous a confirmé la position de la France contre le renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour des raisons de santé publique», rapporte à Agra presse Céline Imart, vice-présidente des JA, le 5 septembre suite à une rencontre la veille. Les JA, opposés à l’interdiction du glyphosate, ont expliqué que celle-ci ne serait une solution ni pour l’environnement ni pour la santé publique. Le ministère répond qu’il faut «donner un signal», rapporte Céline Imart. Il devrait revoir «dans quelques semaines» les JA pour travailler sur des mesures d’accompagnement des agriculteurs en cas d’interdiction de la substance. Le renouvellement pour dix ans de l’autorisation du glyphosate doit être soumis au vote des Etats membres les 5 et 6 octobre.

La FNSEA demande «une concertation plus étroite» au sein du gouvernement
La présidente de la FNSEA Christiane Lambert est revenue, lors de la conférence de presse le 5 septembre, sur la façon dont a été annoncée la position de la France sur le renouvellement de l’homologation du glyphosate, demandant à l’avenir «une concertation plus étroite» entre les membres du gouvernement. «Sur un sujet délicat, il faut qu’il y ait un échange avant expression», estime Christiane Lambert, qui demande «que le ministre de l’Agriculture puisse s’exprimer prochainement». Le syndicat est en faveur d’une ré-homologation de la molécule, mais d’une interdiction de certains co-formulants jugés dangereux. A minima, la FNSEA demande «une sortie en douceur». «Tant qu’il n’y a pas d’alternative, pourquoi l’interdire ?» demande Christiane Lambert.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer