Découvertes

Vallée des Saints : Un sain dessein

La Vallée des Saints accueillera l’an prochain, pour son dixième anniversaire, sa centième statue gigantesque. Le site, en passe de devenir l’un des hauts lieux du tourisme en Bretagne, sera prochainement doté d’un bâtiment d’accueil du public. Parallèlement, une symphonie celtique, qui deviendra la signature sonore du lieu, va être composée.

C’est un projet un peu fou. Une idée toute bretonne où la démesure le dispute à la passion. Imaginez plutôt : réunir en un même lieu quelque 1 000 statues de près de 4 mètres de haut représentant les saints bretons, symboles de la culture populaire régionale. Comme une île de Pâques dont les « moaï » à la sauce menhir auraient échoué au cœur de l’Armorique. Le rêve insensé des deux pionniers de la Vallée des Saints, Philippe Abjean – qui fut aussi à l’origine du renouveau du Tro Breizh – et Sébastien Minguy, a pris forme au fil des ans. L’association a vu le jour en juillet 2008, et dès l’été suivant, les sept premières statues ont été érigées. Aujourd’hui, le site magique de Carnoët avec sa vue à couper le souffle sur le Poher accueille 90 géants de granit. De drôles de paroissiens que quelque 250 000 visiteurs viennent découvrir chaque année.

Tiré par la Manche

L’an prochain, la Vallée des Saints fêtera son dixième anniversaire. La centième statue, celle de Saint Piran, patron des Cornouailles britanniques, est en cours de réalisation, dans une carrière de Mabe, près de Falmouth. Le Cornouaillais David Paton et le Breton Stéphane Rouget travaillent un bloc de granit pesant plus de 7 tonnes. La statue, qui, une fois achevée, accusera encore près de 5 tonnes sur la balance, représentera Saint Piran avec une roue autour du cou.

La légende veut en effet que, jaloux de ses pouvoirs de guérison, des païens aient précipité Saint Piran du haut d’une falaise dans les flots déchaînés, une meule attachée à la tête. Mais celle-ci, loin de couler le saint homme, se mit à flotter comme si elle était faite de liège, tandis que la tempête se calmait miraculeusement. Voilà qui est de bon augure pour la traversée retour. Puisque c’est sur la Nébuleuse, dundee thonier de Camaret, que Saint Piran quittera Falmouth pour mettre le cap sur Pontrieux. Là, il prendra le vapeur du Trieux et rejoindra Carhaix, d’où il devrait enfin gagner Carnoët, tiré par des chevaux.

Un voyage épique qui s’achèvera par l’installation de la statue au cœur de la Vallée des Saints, à l’occasion des fêtes célébrant le dixième anniversaire, du 26 au 29 juillet 2018. Une « Traversée des géants » qui en annonce d’autres. « Chaque année, précise Sébastien Minguy, une œuvre sera sculptée dans l’un des pays celtiques dont sont originaires les saints bretons. Et ces géants seront ensuite rapatriés en Bretagne sur un vieux gréement ».

Cœur de pierre

Pour accompagner le développement de la Vallée des Saints, les projets ne manquent pas. Soutenue par la fondation A galon vat (lire par ailleurs), la construction de La Halle, bâtiment d’accueil du public d’une surface de 250 m², sera terminée en mai prochain. Un équipement très attendu, avec un design épuré associant le bois, le verre et, bien sûr, la pierre. Autre dossier d’envergure porté par cette fondation : la réalisation d’une œuvre musicale qui sera dévoilée lors des manifestations organisées pour les 10 ans. Cette symphonie celtique deviendra par la suite la signature sonore de la Vallée des Saints.

Son écriture a été confiée au jeune et talentueux compositeur morbihannais Étienne Chouzier, penn soner du bagad Melinerion de Vannes, les musiciens lauréats 2015 de l’émission « La France a un incroyable talent » diffusée sur M6. Des initiatives symboliques de l’esprit de la Vallée des Saints. Ici, hommage aux traditions et ouverture sur la modernité se marient avec bonheur. Et ce projet artistique et culturel qui s’inscrit dans la durée, voire dans l’éternité, touche le public. Preuve que l’on peut émouvoir avec un cœur de pierre !

Sébastien Minguy, directeur de la Vallée des Saints, aux côtés de Germain Le Dréau et de Pierrick Dano, tous deux membres fondateurs de la Fondation « A galon vat ».
Sébastien Minguy, directeur de la Vallée des Saints, aux côtés de Germain Le Dréau et de Pierrick Dano, tous deux membres fondateurs de la Fondation « A galon vat ».patrimoi
A galon vat !
« Voir haut, voir loin, voir grand, voir large », telle est la devise de « A galon vat ». Créée fin 2016, cette fondation, dont le nom signifie de bon cœur en breton, rassemble six partenaires (Gilles Collet, Pierrick Dano, Alain Glon, Germain Le Dréau, Hervé Le Goff et le Crédit Mutuel de Bretagne) qui se sont engagés sur un programme de cinq années. Cent cinquante mille euros ont ainsi déjà été réunis pour accompagner les projets de la Vallée des Saints : construction d’un bâtiment d’accueil et création d’une symphonie celtique. Mais la vocation de « A galon vat » se veut plus large. « La Vallée des Saints est la première pierre d’un édifice qui vise à transmettre aux générations futures une Bretagne belle, prospère et ouverte sur le monde, précise Pierrick Dano. Nous sommes réceptifs à tous les projets culturels et mémoriels en Bretagne, dès qu’ils s’inscrivent dans nos valeurs ».

Jean-Yves Nicolas

Pour en savoir plus www.lavalleedessaints.com et www.latraverseedesgeants.com

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer