Coopératives

Groupement porc Triskalia : les jeunes prêts à liker

Exergue
  • Vous êtes présent sur les réseaux sociaux ? Rejoignez Triskalia sur Facebook (facebook.com/triskalia) et n’hésitez pas à « liker » les actus qui vous plaisent ! Vous pouvez également suivre la coopérative sur Twitter (@TriskaliaCoop), Viadeo, Youtube, Linkedin...
L’usage des réseaux sociaux se démocratise dans le monde agricole. Triskalia y contribue en initiant de jeunes producteurs de porcs à promouvoir leur métier et faire acte de présence sur la toile.

La communication est un sujet qui intéresse de plus en plus les éleveurs. En particulier les réseaux sociaux offrent des possibilités multiples, utilisées largement par les associations anti-viande pour y déverser leur « propagande ». À la profession agricole, désormais de prendre la parole, afin d’éviter ces mono-discours et ainsi permettre aux internautes de faire la part des choses. Dans ce contexte, une vingtaine d’éleveurs de porcs du groupe jeunes de Triskalia s’est retrouvée fin juin pour échanger sur le thème « Communiquer positivement sur le métier d’éleveur de porcs ». Pour David Le Marec, responsable porc sur le Finistère et organisateur de la rencontre, « cette réunion a pour objectif de donner quelques billes aux éleveurs pour mieux parler de leur
métier et ainsi encadrer cette désinformation permanente sur les réseaux ».

Une évolution nécessaire de la communication

La rencontre a débuté par l’intervention d’Émilie Charpentier, responsable communication à l’Union des groupements (UGPVB). Elle a fait un rappel des actions de communication de la filière porcine bretonne au cours des 5 dernières années, en évoquant notamment le succès de la Pig Parade en 2015 à Paris ou encore les actions en partenariat avec le milieu artistique (statues de cochons peintes par des artistes). « Cependant, insiste-t-elle, face aux actions répétées des groupes anti-viande, que ce soit dans la rue ou sur les réseaux sociaux, la filière porcine doit changer de braquet dans sa façon de communiquer, notamment auprès du grand public. Les associations anti-viande disposent de plus en plus de salariés et sont très actives sur les réseaux sociaux. Pour toucher le grand public et communiquer positivement sur le métier d’éleveur de porcs, le meilleur moyen est d’utiliser les mêmes modes de communication », conseille la spécialiste.

Les éleveurs déjà présents sur le web

De nombreux exemples d’utilisation des réseaux sociaux par les agriculteurs ont été présentés par Sylvie Kerrien, en charge du web à Triskalia, pour donner des idées aux jeunes présents, mais aussi pour présenter les façons positives de communiquer, les thèmes abordés ou encore les différents tons utilisés : humoristique, émotionnel… Pour elle, « utiliser les réseaux sociaux est un moyen de dialoguer avec les consommateurs et les concitoyens. Mais, pour se faire comprendre, il faut expliquer le plus simplement possible ce que l’on fait et pourquoi on le fait. » Pour étayer ses propos, la webmaster présente des exemples glanés sur la toile. « Il y a de très belles initiatives », avoue Sylvie Kerrien, comme cette photo postée sur twitter montrant de jolis porcelets endormis, ou cette copie d’article parue dans un journal relatant une porte ouverte chez un éleveur.

Inspirés et prêts à communiquer

Sylvie Kerrien donne quelques astuces pour bien démarrer sur les réseaux : « Utilisez des photos accompagnées de messages ou des vidéos courtes, postez régulièrement, soyez brefs et pesez vos mots… » Des conseils bien assimilés par les éleveurs présents, qui ont semblé bien inspirés et en tout cas prêts à communiquer, comme en témoignent les échanges qui ont suivi.

En effet, après un temps de travail en groupe, la mise en commun des idées de communication des différents participants a été très riche et très diverse. Ce travail est une première étape dans la structuration de la communication. Une phase de formation pour les éleveurs, organisée par le groupement Triskalia, sera programmée rapidement afin que le groupe soit rapidement actif sur les réseaux sociaux.

C’est quoi les 'réseaux sociaux' ?
Ce qui définit un réseau social aujourd’hui, c’est la possibilité de créer un profil sur internet, d’y mettre un minimum d’informations, de se créer un réseau, à savoir soit des abonnés, soit des amis… Voici les 3 principaux réseaux actuellement :

  • Facebook : C’est le réseau de l’actualité, très facile d’utilisation. Il permet de partager des messages, photos, vidéos… Le contenu peut être décalé ou sérieux, c’est très varié. On cible avant tout le grand public. En France, 33 millions d’utilisateurs.
  • Twitter : C’est le réseau de l’instantanéité. Il permet de partager des publications de 140 caractères maximum. C’est sérieux, on cible surtout les leaders d’opinion. En France, 16 millions d’utilisateurs.
  • Instagram : C’est un réseau de partage de photos et vidéos, très utilisé par les jeunes. En France, 15,7 millions d’utilisateurs.

Isabelle Canevet – Triskalia

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer