Cultures

Fourragères : Moins de graminées, plus de légumineuses

L’analyse des données de vente de semences fourragères, en France sur les 10 dernières années, met en relief le succès des mélanges pour prairie autorisés depuis 2004 et qui représentent aujourd’hui un quart du marché.
Depuis 15 ans, les graminées ont perdu du terrain au bénéfice des légumineuses à petites graines (luzerne, trèfle violet, trèfle blanc, trèfle incarnat, trèfle d’Alexandrie). Les graminées ont perdu 14 % de part de marché passant de 78 % à 64 % des ventes en 15 ans. Cette tendance correspond aussi à l’intérêt de plus en plus fort que les agriculteurs portent aux légumineuses, que cela soit pour leur capacité à fixer l’azote ou pour leur teneur en protéines.

Au sein des graminées, le dactyle et la fétuque élevée, après avoir atteint un plateau à 16 % sur la période 2004/2005, ne représentent plus en cumul que 10 % de part de marché. Quant au ray-grass d’Italie, sa part de marché fluctue autour d’une moyenne de 31 % en fonction des aléas climatiques et des besoins en fourrages immédiats.

Source
AFPF
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer