En bref

Sanders : investissement de 8 M€ en Bretagne

Sanders, leader de la nutrition animale en France et filiale du Groupe Avril, à travers la société Sanders Bretagne, investit dans ses outils industriels pour améliorer la compétitivité des filières animales françaises et répondre aux attentes sociétales. Pour y contribuer, Sanders Bretagne a perfectionné son outil industriel grâce à un investissement de 8 M€ sur quatre usines bretonnes.

Communiqué du 9 juin 2017

Objectif : avoir des outils performants

Pour Bernard Mahé, Directeur général du domaine nutrition animale du Groupe Avril, “Pour que les aliments que nous consommons soient bons et de qualité, il faut que les animaux soient bien élevés, bien nourris et en bonne santé.” L’ambition de Sanders est d’offrir aux consommateurs des produits garantis en matière de bien-être animal, de qualité nutritionnelle, mais aussi de source de revenus pour l’éleveur.

Avec ce nouvel investissement, Sanders Bretagne dote ses usines de nouvelles installations permettant de sécuriser la réception et le contrôle des matières premières, d’augmenter leur capacité de production, les capacités de stockage de matières premières et de produits finis, et d’améliorer la qualité des aliments grâce à des outils de haute technologie.

Sanders Bretagne se doit de répondre aux cahiers des charges les plus exigeants, tout en apportant de la compétitivité aux filières animales françaises.Hugues Mongé, Directeur de Sanders Bretagne

L’usine de Montauban-de-Bretagne (35) se dote d’une ligne de fabrication de dernière génération d’un million d’euros incluant un système de traitement thermique des aliments, une presse entièrement automatisée à gros débit (30 tonnes/heure) ainsi qu’un nouveau système de refroidissement.

L’usine de Saint-Thégonnec (29) augmente sa capacité de stockage de produits finis avec une nouvelle station de chargement composée de 28 cellules d’aliments vrac qui permettent d’augmenter la capacité de chargement de 30 %. A l’image de l’usine de Montauban-de-Bretagne, l’usine de Saint-Thégonnec se dote également d’un nouveau dispositif de refroidissement.

L’usine de Saint-Gérand (56) augmente significativement sa capacité de production à hauteur de 500 000 tonnes par an, contre 330 000 tonnes il y a 5 ans. L’investissement de 5 M€ comprend l’installation de 6 nouvelles cellules de dosage permettant de diversifier les matières premières. 30 micro-cellules permettant de gérer automatiquement l’addition de vitamines et minéraux. Le circuit de réception a été entièrement refait à neuf pour sécuriser le contrôle qualité des matières premières.

Enfin, sur les usines de Saint-Gérand, Montauban-de-Bretagne et Guingamp le système de broyage a été revu avec un broyeur Mostra permettant d’améliorer la qualité des farines et de gagner en consommation d’énergie.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer