Cultures

Point sur le maïs : un fort développement des racines

Depuis la semaine dernière, le maïs a passé le stade 5 feuilles, dans la majorité des parcelles semées vers le 20 avril. Stade clé, il marque la prise de relais des racines après le grain pour l’alimentation de la jeune plante.

Depuis le stade 5 feuilles, la plantule s’alimente dorénavant à partir des racines séminales et des racines coronaires nouvellement émises. On parle du passage d’un régime hétérotrophe à autotrophe.

Mise en place du peuplement définitif

Ce stade est important dans la croissance du maïs : le peuplement (nombre de plantes/ha) est quasi définitif, l’exposition des plantes aux ravageurs de début de cycle (limaces, mouches, taupins…) est beaucoup plus faible, même si quelques cas – anecdotiques par rapport à l’année dernière en ce qui concerne la mouche du semis – ont été recensés sur le réseau du Bulletin de santé du Végétal (BSV). C’est également le début possible des carences (les difficultés d’assimilation du phosphore peuvent être marquées par une coloration rouge/violette).
Notons aussi qu’à partir de ce niveau du développement végétatif, le bourgeon terminal passe au-dessus de la terre, rendant le désherbage mécanique plus délicat.

pousse-mais-bzh

Jongler avec la météo pour le désherbage mécanique

La semaine dernière, les conditions climatiques étaient bonnes pour réaliser un désherbage mécanique avec la herse étrille ou houe rotative sur des adventices « fil blanc » ou la bineuse sur des adventices plus développées et un maïs au stade 4 / 5 feuilles avec protection des plants sur le rang. Pour les parcelles où il n’y a pas eu d’intervention, il faudra maintenant jongler avec la météo.

mais-meteo-paysan-breton

Conditions « tropicales » favorables

Le maïs a bénéficié des conditions climatiques très favorables de la semaine de l’Ascension avec de fortes chaleurs et de l’humidité dans le sol. Les racines ont accès à l’engrais starter s’il a été apporté au semis. Sur certaines zones géographiques, et tout particulièrement dans l’est des Côtes d’Armor et sur l’Ille-et-Vilaine, de violents orages dans la nuit de dimanche 28 au lundi 29 mai se sont abattus sur des sols ressuyés et tassés qui ont limité le ruissellement. L’eau a été absorbée assez rapidement. Reste à voir comment le sol va sécher suite à cet événement orageux, formant ou pas une croûte de battance.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer