En bref

La Fnaf-CGT demande aux “L214 et consorts” de s’en prendre au patronat plutôt qu’aux salariés

La Fnaf-CGT fustige, dans un communiqué du 9 juin, « les L214 et consorts » qui « se trompent d’adversaires » lorsque ces « associations vegan » dénoncent les conditions contraires au bien-être animal dans les abattoirs. Pour la Fnaf-CGT, il ne faut pas mettre « dans le même sac les salariés exploités » de ces abattoirs, et « les employeurs qui les exploitent ». Car par leurs actions teintées de « démagogie » et de « stigmatisation », ces organisations font « peser de lourdes menaces sur les emplois ». « C’est au patronat que L214 devrait directement s’en prendre en exigeant des moyens permettant le bien-être animal, sans faire peser des menaces sur l’emploi et les outils de travail », estime la Fnaf-CGT.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer