En bref

Une application géolocalisée de pilotage du phosphore

TIMAC AGRO, acteur majeur du marché des engrais en France, offre un nouveau service aux agriculteurs pour optimiser leur fertilisation en phosphore, élément nécessaire à la croissance de la plante.

Phosphor-mobile_home« Cette nouvelle application mobile Phosph’Or est le premier outil de pilotage géolocalisé uniquement dédié à la fertilisation phosphatée », annonce Pierre le Coz, directeur général de TIMAC AGRO, le jour de son lancement. La prise en main est rapide et intuitive. L’agriculteur se géolocalise puis entre des données relatives au sol (pH, teneur en phosphore de la parcelle, texture), aux cultures (cultures en place et objectif de rendement) et aux pratiques (date du dernier apport de phosphore). L’application permet à l’utilisateur de connaître les besoins de ses cultures pour optimiser les apports en phosphore. En se basant sur les modèles du COMIFER, l’application conseille un apport en phosphore, donné en unité par hectares, répondant aux objectifs de rendement.  

L’INRA constate depuis 2004 que les sols français subissent un appauvrissement des teneurs en phosphore Olsen. En parallèle les apports de phosphore ont été divisés par 4 en France en 10 ans. En effet, on observe une simplification des pratiques de fertilisation qui se limitent de plus en plus aux apports d’azote. Cela n’est pas sans conséquence sur les cultures. Ces configurations avec du phosphore limitant amènent à une baisse de l’efficacité de la fertilisation azotée.

Fort de ce constat, en tant qu’acteur majeur du marché du phosphore en France, TIMAC AGRO a choisi d’agir pour replacer le phosphore au cœur de la fertilisation. L’entreprise a déjà proposé à ses distributeurs et ses prescripteurs quatre colloques sur le phosphore et ses intérêts agronomiques. Pour aller plus loin, TIMAC AGRO a développé Phosph’Or, outil réunissant un conseil agronomique et un volet pédagogique. L’application propose des explications sur le rôle du phosphore dans la croissance de la plante et la bonne assimilation de l’azote.

L’application Phosph’Or permet de réaliser un diagnostic simple, de sauvegarder l’historique des apports conseillés et donc d’avoir une gestion facilitée de la fertilisation phosphatée sur l’ensemble de l’exploitation.

« Face à des acteurs du monde agricole de plus en plus connectés, nous avons choisi de nous adapter à cette évolution en mettant à disposition notre expertise et nos conseils sur des outils digitaux », explique Pierre Le Coz.

L’application sera disponible sur l’App Store d’Apple ou sur le Play Store de Google d’ici fin mai.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Fermer