Cultures

Céréales : début de campagne peu favorable aux maladies du pied

Les conditions sèches et froides de l’hiver ne sont pas propices au développement du piétin verse. L’évaluation du risque devrait permettre d’éviter une protection spécifique dans bon nombre de parcelles.

Le piétin verse est un champignon qui se développe dans le bas de la tige. Il est favorisé par les rotations contenant fréquemment du blé, les variétés sensibles (Arezzo, Arkeos, Hystar, Nemo, Rubisko…), les semis précoces (avant le 20/10) et les sols à dominance de limons battants. Une pluviométrie élevée et les températures douces pendant l’automne et l’hiver favorisent l’évolution de la maladie. Le piétin verse se rencontre surtout dans les rotations céréalières à l’est de la Bretagne dans les parcelles de limons battants.

Piétin verse : 1 seule tache située sous le 1er nœud. La bordure de la tâche est peu délimitée, diffuse. Elle présente le plus souvent un stroma (mycélium du champignon) en son centre.
Piétin verse : 1 seule tache située sous le 1er nœud. La bordure de la tâche est peu délimitée, diffuse. Elle présente le plus souvent un stroma (mycélium du champignon) en son centre.

La perte de rendement observée dans les essais Arvalis, sur variété sensible en milieu à risque, est faible et proche de 3 à 4 q/ha en moyenne en l’absence de verse. Les variétés de note de sensibilité supérieure ou égale à 5 (Grapeli, Lyrik, Fluor, LG Altamont, Descartes, LG Absalon, RGT Velasko, Vyckor…), ne nécessitent pas de protection même en situation à risque.

Une année à faible risque

Le risque climatique est établi à partir d’un modèle de développement qui permet d’estimer le risque de présence de piétin verse au stade épi 1 cm. L’indice de risque se situe pour l’instant parmi les années à plus faible risque. Ce niveau devrait rester bas jusqu’au stade épi 1 cm prévu 2e quinzaine de mars. Consulter le Bulletin de santé du végétal (BSV) qui actualise chaque semaine le niveau de risque de la campagne.

Rhizoctone : De une à plusieurs taches souvent imbriquées les unes dans les autres. Visible jusqu’au 3e nœud.  Le centre des taches est clair à presque blanc nacré. La bordure est bien délimitée.
Rhizoctone : De une à plusieurs taches souvent imbriquées les unes dans les autres. Visible jusqu’au 3e nœud.
Le centre des taches est clair à presque blanc nacré. La bordure est bien délimitée.

Les situations à risque seront donc très peu nombreuses cette campagne et se limiteront aux variétés très sensibles, semées tôt (avant le 20/10), et cultivées en sols battants. La fréquence de piétin verse observée les années antérieures constitue également un facteur de risque.

Dans ces rares situations un traitement réalisé entre le stade épi 1 cm et 1 nœud à base d’Unix Max 1,5 L/ha + Flexity 0,3 L/ha ou Unix Max 2,5 L/ha ou Flexity 0,5 L/ha peut être rentabilisé, même si l’efficacité des traitements reste globalement modeste (40 % en moyenne). La résistance variétale confirme donc son intérêt contre cette maladie. Le prochloraze (Sportak EW, Pyros EW, …) est désormais inefficace contre le piétin verse.

Éric Masson / Michel Moquet, Arvalis-Institut du Végétal

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer