FinistèrePolitique et Syndicalisme

Une Finistérienne numéro 2 de la Coordination Rurale

Véronique Le Floc’h n’était pas prédestinée à se retrouver à la tête d’une exploitation, Elle franchit le pas en 2007 en reprenant une ferme voisine, laquelle est venue agrandir celle de son conjoint.

Elle s’est très vite engagée à la CR : « C’est un syndicat qui ne cache pas la vérité ! Je suis quelqu’un de profondément sincère et intègre, et je retrouve ça à la CR. »

Reconnue pour son infatigabilité et le sérieux avec lequel elle aborde les dossiers, cette Finistérienne bataille pour que les agriculteurs puissent vivre de leur métier. Pour elle, le problème ne vient pas d’un manque de compétitivité ou de la taille des exploitations : « Nous avons besoin d’un prix rémunérateur pour nos produits. Nous faire croire que le revenu peut être généré par la diversification (énergie renouvelable, circuits courts…) est une tromperie. Chaque activité doit être rentable par elle-même ! »

Au service des agriculteurs de France et d’Europe

Également présidente de l’OPL, section lait de la CR, Véronique a beaucoup œuvré pour faire connaître le Programme de responsabilisation face au marché (PRM), construit par l’European Milk Board (EMB) et destiné à anticiper et gérer les crises laitières plutôt que les subir. Il a été récemment repris dans une proposition de résolution de l’Assemblée nationale. « Cela me conforte dans l’importance de rencontrer nos parlementaires pour discuter des problématiques de la Bretagne et de leur remettre nos propositions. Nous avons beaucoup de solutions à proposer, aux antipodes des systèmes inefficaces d’assurances et de financiarisation. »

Source : CR

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer