Politique et Syndicalisme

Grippe aviaire : « Le système industriel coupable » selon la Conf’

Après l’épisode d’influenza aviaire qui a conduit à la mise en place d’un vide sanitaire et de mesures de biosécurité trop souvent mal transmises, le territoire est désormais atteint par le H5N8, plus virulent et qui provoque une plus forte mortalité des volailles. Alors que les professionnels se mobilisent pour protéger leur élevage et éviter la propagation du virus, les industriels se comportent en irresponsables et méprisent les éleveurs.

Communiqué Confédération Paysanne du 7 décembre

Vivadour vient d’en faire la démonstration en livrant aux quatre coins du sud-ouest des canards prêts à gaver issus d’un élevage potentiellement dangereux. Cette coopérative met aussi en danger tout le secteur en ne pensant qu’à ses bénéfices à court terme.

Les éleveurs sont prêts à se mobiliser pour stopper la propagation du virus, à la condition que les mesures soient en adéquation avec les risques réels et les modes d’élevage. Les pouvoirs publics doivent aussi cibler clairement les pratiques dangereuses (transport d’animaux vivants et concentration) et remettre en cause l’hypersegmentation des productions, véritable catalyseur de ces crises sanitaires à répétition. Les filières doivent retrouver de la cohérence, liée à une défense des productions de qualité, pour permettre à des paysans nombreux de vivre de l’élevage de volailles.

RAPPEL : Le H5N8 n’est pas transmissible à l’Homme. Tous les produits issus d’élevages de volailles peuvent donc être consommés sans risques.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer