Ille-et-VilainePolitique et Syndicalisme

Tête à tête entre vegans et Coordination rurale

À Vitré (35) jeudi 30 juin, devant l’abattoir Jean Rozé, une centaine d’éleveurs et acteurs de la filière ont contré la manifestation anti-viande de 269 Life.

À l’initiative de la Coordination rurale, de nombreux producteurs, commerçants en bestiaux, techniciens agricoles se sont mobilisés partout en France jeudi 30 juin au soir. Leur but était de contrer les rassemblements « nuit debout devant les abattoirs » organisés par le collectif international 269 Life (organisation anti-viande soutenu par L214).

Un barbecue organisé

« Nous ne voulons pas leur laisser tout l’espace de parole et nous défendons la position des éleveurs pour que la désinformation ne prenne pas le dessus sur la réalité », ont expliqué les éleveurs. À Vitré, devant l’abattoir Jean Rozé, une centaine de personnes était présente. « Nous avons tenté de discuter avec la vingtaine de membres de cette association. Alors qu’ils dévalorisent le travail des agriculteurs, nous en avons fait la promotion en organisant un barbecue. » Les personnes présentes ont défendu le rôle de l’élevage pour l’écologie. « Un hectare de prairie permet de capter 570 kg de carbone et 50 kg d’azote chaque année. »

« Par ailleurs, l’élevage est un secteur majeur de l’alimentation. De nombreux nutritionnistes recommandent de con-sommer des protéines ani- males dans un régime alimentaire équilibré. Être vegan n’est pas un problème, mais vouloir imposer aux autres son mode d’alimentation en est un », ont argumenté les syndicalistes. « Les éleveurs participent à la renommée gastronomique de la France. Et ce secteur est un pilier de l’économie rurale. L’élevage bovin draine à lui seul plus de 220 000 équivalents temps plein. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer