CulturesProductions Agricoles

Du maïs carencé en potasse

Depuis quelques années, les parcelles de maïs présentant des carences en potasse sont plus nombreuses dans la région. En cas de carence sévère, les conséquences peuvent être lourdes.

En situation de carence en potasse, les symptômes sur maïs peuvent apparaître à partir du stade 4 – 5 feuilles. Ils sont assez caractéristiques : à l’échelle de la parcelle, on observe une réduction de la taille et un jaunissement des plantes, par foyer. La culture est irrégulière, des plantes de petite taille côtoient des plantes de taille normale. Les feuilles les plus âgées sont les plus affectées, avec un jaunissement puis brunissement et enfin nécrose des feuilles, de la pointe vers la base du limbe. Le dessèchement des bords du limbe est également un symptôme caractéristique.

Les rotations fourragères sont les plus exposées

Le maïs fourrage est considéré comme moyennement exigeant vis-à-vis de la potasse. Mais sa teneur en potasse est particulièrement élevée et ses besoins sont précoces : 90 % des quantités absorbées le sont avant le stade floraison. Les carences en potasse sur maïs sont généralement diagnostiquées dans les parcelles avec un retour fréquent de cultures fourragères : maïs fourrage et prairies.

Raisonner ses apports

apport-potasse-mais

Les produits organiques constituent une très bonne source d’engrais PK : la potasse qui y est contenue est disponible à 100 % pour les plantes. Même dans les situations les plus carencées, aucun gain de rendement n’a été observé au-delà d’une dose de 200 kg K2O/ha. Des impasses de fertilisation potassique sont possibles, tant que la teneur de l’élément dans le sol reste au-dessus d’une valeur seuil (voir tableau). Une analyse de terre régulière est le meilleur outil pour raisonner ses apports et ne pas compromettre le rendement de ses cultures.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer