Productions Agricoles

200 vaches en lait sur le ring du Régional

Le Régional de Morlaix (29) au salon Agri Deiz constitue le plus grand concours Prim’Hostein en France en termes d’effectif engagé. Malgré la conjoncture, les organisateurs ont constaté des inscriptions records.

« Le dernier Régional Prim’Holstein dans le Finistère date de 5 ans, à Quimper », rappelle Patrick Cabon, président du syndicat départemental  de race. « Nous tenions à organiser cette nouvelle édition à Morlaix dans le nouveau hall du Parc des expositions. Un espace de 6 000 m2 vraiment adapté à ce genre d’événement. » À la veille du concours, l’éleveur sélectionneur s’avoue à la fois surpris et satisfait : « C’est le Régional où il y a le plus d’animaux engagés sur ces 15 dernières années : plus de 300… Ce mouvement est étonnant au vu de la conjoncture. Mais d’un autre côté, dans un climat comme
aujourd’hui, il est important de se raccrocher aux vraies valeurs d’éleveur. » À l’arrivée, 200 vaches « dont 90 Finistériennes »  devraient fouler le ring samedi. Pour Benoît Toullec, vice-président du syndicat, « les concours ouverts sont motivants pour les gens car chacun est maître de la sélection d’animaux qu’il amène… » Pour animer ce grand rendez-vous de la race, le maître de cérémonie ne sera autre que Jean-Baptiste Decheppe, du Gaec du Tombuy dans la Meuse, élevage connu et reconnu sur les concours. « Il a déjà jugé Paris et le Space », reprend Patrick Cabon.

Un concours sans temps mort

« Cette fois, nous lui proposons un beau challenge en travaillant non-stop de l’entrée de la première section à 10 h du matin jusqu’au dénouement vers 17 h. L’intéressé, qui sera assisté de son épouse Mathilde, se dit aussi « motivé qu’impatient » alors qu’il vient officier pour la première fois en terre finistérienne après avoir opéré dans les Côtes d’Armor, l’Ille-et-Vilaine et le Morbihan. « Un beau concours en perspective. La Bretagne est la plus grosse région en potentiel de vaches. C’est une vraie performance qui m’est demandée : des rendez-vous de 200 vaches en lait, c’est exceptionnel. Il n’y en a pas d’autre. Ce Régional breton va servir de point de repère base en France en vue de la Confrontation européenne de Colmar en juin prochain… » En fin de journée, après le sacre de la Grande championne, suivra un Challenge interdépartemental. « Un autre moment important aussi », lâchent en chœur Patrick Cabon et Benoît Toullec. « Il y a toujours de l’émulation autour, une certaine rivalité entre les départements pour savoir qui figurera le mieux dans le palmarès individuel puis par équipe… »

Les photos du concours en libre accès

Debout, accroupie, allongée dans la sciure… Tout au long de la journée, il y aura une photographe animalière professionnelle hollandaise sur le ring. « La mission d’Anna Joosse est de capturer le maximum d’images de vaches, mais aussi d’ambiance… Ensuite, tous les clichés seront postés en libre-accès sur internet pour que chacun puisse les récupérer », explique Patrick Cabon. (Photos accessibles via le site Holstein Finistère).

Dimanche, deux concours génisses pour les jeunes

Sur le site, il y aura également des génisses. Elles participeront, le dimanche, au Clip’n’Show organisé par des étudiants du lycée de Kernilien (22) et mettant en compétition des équipes des écoles d’agriculture de la région. Parallèlement, Vachement Breizh qui regroupe dans le Finistère « des jeunes passionnés de génétique d’élevage » organise un « concours basé sur la morphologie ainsi que sur la qualité de préparation et de présentation des génisses », expliquent Tanguy Cueff et Pierre-Yves Cabon, membres de l’association. Toma Dagorn

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer