FinistèrePolitique et Syndicalisme

Un forum pour l’installation en agriculture

Les Jeunes Agriculteurs du Finistère ont organisé un forum destiné aux étudiants du secteur agricole, pour éclaircir leur projet et se mettre dans les meilleures conditions pour aboutir à l’installation.

Le centre de formation de Saint-Ségal était l’endroit où il fallait être mercredi 23 septembre pour se renseigner sur les modalités nécessaires à l’installation. Avec la présence d’entreprises du secteur, couplée à la visite d’une exploitation avicole proche du site, les apprenants ont pu se poser les bonnes questions quant à leur avenir. « La moyenne d’âge à l’installation se situe autour de 30 ans. Avant, le jeune acquiert différentes expériences dans des métiers de la filière », explique Stéphane Cornec, responsable installation chez les JA. Banques, services de remplacement, coopératives, centres de gestion ou encore groupements de porcs : de nombreux acteurs se sont mis à la disposition des futurs agriculteurs pour les guider sur leur parcours.

Ne pas rater son installation

Stéphane Cornec insiste : l’installation doit être réfléchie. « Une installation ratée serait compliquée à gérer par la suite. Le projet doit avant tout être économique, en prenant le temps de murir son projet. Le montant de la reprise doit être cohérent, sous peine de se tirer une balle dans le pied. Quand on investit, ce peut être sur une période de 15 ou 20 ans », précise-t-il. En plus de la gestion technique de l’exploitation, le caractère entreprenant doit être exacerbé, « pour rester maître de son projet, et passer plus facilement les crises ».

Afin de se familiariser avec la production, les élèves ont pu visiter les poulaillers d’Anthony Taoc, éleveur installé à quelques pas du centre formation. « J’aime la production de dindes, car les animaux restent longtemps dans le bâtiment, entre 3 à 4 mois selon les mâles et femelles. Je suis très vigilant à la qualité de la litière, pour préserver les coussinets des pattes des dindes. Je paille tous les jours », raconte l’éleveur passionné aux groupes scolaires, avec peut-être la naissance de vocations ? En 2014, 116 installations ont été enregistrées sur le département. Fanch Paranthoën

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer