ÉlevagePolitique et Syndicalisme

Explorer de nouvelles organisations des filières

Stéphane Le Foll avait annoncé des « propositions de contractualisation » lors de sa venue au Space la semaine dernière. La stratégie contractuelle est un des éléments essentiels selon lui, pour gagner de la compétitivité au sein des filières d’élevage. « La compétitivité, c’est le coût, mais c’est aussi la stratégie hors coût », précise-t-il en évoquant l’organisation des filières d’élevages.

Inventer des modèles de contractualisation

Il propose un travail d’innovation. « Car le modèle est à créer pour qu’il ne ressemble pas à un modèle d’intégration par l’aval, comme en porc en Espagne, ou par l’amont, comme en Allemagne ou au Danemark », a-t-il précisé en conférence de presse mercredi 23 septembre. Le Gouvernement prend la position d’un chef d’orchestre et propose à tous les acteurs de la filière porcine dans un premier temps, puis la filière bovine dans quelques semaines, de recenser les attentes, d’identifier les freins et les leviers et de décrypter les expériences de contractualisation réussies. Un questionnaire disponible d’ici quelques jours sur le site du ministère de l’Agriculture collectera ces informations. Une phase d’observation nécessaire pour l’élaboration, d’ici un mois, d’un guide de travail. Cet outil servira de base d’échanges lors d’une nouvelle rencontre avec tous les acteurs de la filière porcine.

Une caisse pour partager les risques

Pour instaurer un environnement propice à la création de ces contractualisations, Stéphane Le Foll a également annoncé que le Gouvernement travaillait sur la mise en place d’une « caisse de sécurisation bénéficiant de conditions fiscales favorables », un outil financier pour assumer le risque entre les opérateurs. La même dynamique sera proposée d’ici quelques semaines à la filière bovine et pourrait aussi être envisagée, à terme, à d’autres filières. Carole David

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer