Energies et environnementIlle-et-Vilaine

Lancement du mouvement Vache Verte en Ille-et-Vilaine

Le mouvement national Vache Verte valorise l’engagement des éleveurs de ruminants pour l’environnement. Sur l’Ille-et-Vilaine, des banderoles « l’équilibre est dans le pré » vont être déployées tout au long de l’été.

En cette année 2015 placée sous le signe des négociations dans la lutte contre le changement climatique (COP 21), le mouvement national Vache Verte vise à valoriser l’engagement des éleveurs de ruminants en faveur de l’environnement. En Ille-et-Vilaine, des banderoles vont être déployées dans les campagnes tout au long de l’été, avec pour message : « l’équilibre est dans le pré ». L’action se poursuit jusqu’à décembre.

La démarche appuyée par des témoignages et chiffres-clés

« Notre message positif et engagé s’appuie sur un Livre Vert disponible sur le site www.vacheverte.fr. Ce Livre Vert présente les atouts naturels des élevages, montre les pratiques et savoir-faire et les engagements des éleveurs notamment pour le climat, le tout alimenté de témoignages et chiffres-clés. En bonus, il met en lumière les services rendus par les élevages dans les territoires », précisent les responsables départementaux de l’action, qui présentaient la démarche le 2 juillet à Pacé sur l’exploitation d’Olivier Auffray. Ce dernier est le premier à accueillir une banderole.

Le Livre Vert met notamment en avant la limitation des transports liés à l’élevage de ruminants. « Réparti sur le territoire, cet élevage est très autonome, avec la majeure partie de l’alimentation et des engrais produits sur l’exploitation. » L’évolution constante des pratiques est également rappelée, que ce soit sur la santé ou l’alimentation des animaux, la valorisation des fumiers et lisiers…

Certes, des gaz à effet de serre sont émis par ce type d’élevage (méthane, protoxyde d’azote et dioxyde d’azote). « Mais il est aussi un puits de carbone avec ses prairies et ses haies qui compensent 30 % des émissions. » Les responsables continuent : « Depuis 10 ans, les éleveurs ont engagé, avec les instituts techniques, des études visant à diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Ces dernières ont baissé de 14 % en élevage depuis 1990. Les efforts se poursuivent aujourd’hui encore. »

De multiples services et de l’emploi

Les éleveurs mettent aussi l’accent sur les services qu’ils rendent aux territoires : des paysages, de la biodiversité, de l’emploi, du dynamisme rural, du tourisme. Ce mouvement Vache Verte est porté au niveau national par la CNE (Confédération nationale de l’élevage) qui fédère les organisations professionnelles syndicales, techniques et coopératives. La CNE est notamment l’initiatrice et le porteur de la Charte des Bonnes Pratiques d’Élevage qui compte 90 000 éleveurs de bovins adhérents, qu’ils soient producteurs de lait ou de viande (www.charte-elevage.fr). Le déploiement de la Vache verte partout en France s’appuie sur le réseau de la FNPL et de la FNB.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer