Productions Agricoles

L’agriculture laisse des plumes à l’aval

L’année 2014 a globalement vu l’aval de l’agriculture reconstituer ses marges a estimé Philippe Chalmin en présentant le 21 avril le 4e rapport pour 2015 de l’Observatoire des prix et des marges.
 « Il n’y a ni vainqueur ni vaincu, mais des blessés partout », aurait-il dit à un membre de ce comité à propos de l’année 2014. De fait, la synthèse qu’a présentée Philippe Chalmin de cet observatoire montre une situation compliquée pour l’ensemble des filières alimentaires. En cause, la situation économique générale qui se résume à une désinflation coûteuse. Mais si tout le monde est blessé, c’est plus ou moins gravement selon les maillons.
La preuve : les prix à la production agricole ont baissé de 5 %, ceux de l’industrie agroalimentaire ont reculé de 2 % et ceux de la grande distribution se sont effrités de 0,7 %… seulement. Selon Philippe Chalmin, le seul vainqueur de ces relations tendues au sein des filières, c’est le consommateur. « Mais il ne le sait pas ! »
Dans cette équation, le maillon production est fragilisé par ce partage de valeur ajoutée alors qu’il a des coûts de production en hausse. Sur 100 € d’achats alimentaires, explique le rapport de l’Observatoire des marges, seuls 8 € concernent les agriculteurs tandis que le commerce ressort à 20 €, la part des industries agroalimentaires étant de 10,4 %.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer