alain-odile-quero - Illustration Aviculture : les assiettes remplacent les chaînes plates
Alain et Odile Quéro, éleveurs, accompagnés d’Yves Bondiguel, entreprise Sodimel ; Pierre-Yves Poupon, responsable repro chez Nutréa, et Anthony Courtay, gérant d’élevage Elec.

Aviculture : les assiettes remplacent les chaînes plates

Alain et Odile Quéro, éleveurs de poules repro à Pléguien (22), ont décidé d’investir dans de nouvelles chaînes d’alimentation pour améliorer leurs conditions de travail.

« Avant, le bâtiment était équipé avec des chaînes plates pour l’alimentation des poules et coqs repro. Pour gagner en confort de travail, nous avons décidé d’investir dans des assiettes pour ne plus avoir à démonter toutes les chaînes entre chaque lot », explique Alain Quéro, éleveur à Pléguien (22) lors d’une porte ouverte organisée par Nutréa et Sodimel, vendredi 3 avril.

L’aliment en même temps dans toutes les assiettes

Les éleveurs ont opté pour des lignes d’alimentation coqs et poules de marque Roxell. Yves Bondiguel, de l’entreprise Sodimel, explique : « Ici nous avons remplacé les chaînes plates par 3 circuits d’assiettes pour les poules et un circuit pour les coqs afin d’obtenir une distribution instantanée de l’aliment dans l’ensemble des assiettes. »

assiette-kixoo-roxell L’assiette Kixoo de chez Roxell est fixée sur charnière, elle s’ouvre pour une vidange et un nettoyage facile.

Les chaînes d’alimentation forment un cercle fermé et le tube est toujours plein d’aliment. « Avant de démarrer le lot les chaînes sont remplies d’aliment. De ce fait, l’aliment tombe toujours en même temps dans toutes les assiettes ce qui évite les mouvements des animaux dans le poulailler », indique Yves Bondiguel.  De plus, ces assiettes de forme ovale offrent 16 places à manger par assiette et permettent d’accueillir jusqu’à 64 animaux sur 3 mètres linéaires. Avec des assiettes rondes, c’est 56 poules sur 3 mètres linéaires et en chaîne plate 45 poules. « Grâce à la forme de l’assiette on optimise les mètres au sol. Elles sont réglables en hauteur de 60 à 80 mm permettent de séparer l’alimentation des coqs et des poules. De cette façon, nous maintenons plus facilement et plus précisément le poids des coqs. Ils sont ainsi plus actifs, avec une meilleure qualité de sperme ce qui engendre une meilleure éclosion. »

De plus en plus de souches lourdes

Alain et Odile Quéro élèvent des poules lourdes de souche Ross 308. « Les abattoirs nous demandent de plus en plus de poulet lourd. D’ici quelque temps, les souches lourdes de type standard vont représenter la moitié de nos effectifs repro. Il y a 2 ans ce n’était que de 10 à 20 % », fait remarquer Pierre-Yves Poupon, responsable repro chez Nutréa.

Du matériel facile à nettoyer

Outre ces aspects techniques de l’équipement, les éleveurs ont opté pour ce type de matériel pour gagner en confort de travail en cours de production et pendant les vides sanitaires. « Lorsque nous avons besoin de pailler ou de ramasser les œufs au sol nous remontons les chaînes d’alimentation. Cest beaucoup plus facile qu’avant pour travailler. Ensuite, lors du vide sanitaire, plus besoin de démonter toutes les chaînes plates, on remonte les lignes d’alimentation. Le fond des assiettes, fixé sur charnière, s’ouvre pour une vidange et un nettoyage facile », indique l’éleveur. Nicolas Goualan


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article