ÉlevageProductions Agricoles

La Pologne voit toujours plus grand

Des producteurs de volailles polonais ont témoigné sur le développement de la production dans leur pays lors de la journée régionale avicole à Loudéac (22). Le premier producteur européen de volailles continue de créer des élevages toujours plus grands.

« La concurrence en volaille existe en Europe mais la concurrence mondiale est pire et le traité de libre-échange transatlantique pourrait être une catastrophe pour nos marchés en France et en Pologne », déclare Andrzej Danielak, président de la fédération nationale polonaise des producteurs de volaille. Il faisait partie d’une délégation de 3 Polonais invités à participer à la journée régionale avicole organisée par la Chambre d’agriculture de Bretagne le 8 décembre à Loudéac (22). « Durant les 10 dernières années, le développement de notre production de volailles a été très dynamique, nous sommes passés de 900 000 tonnes de volailles produites en 2006 à des prévisions à plus de 3 millions de tonnes pour 2016. »

Des bâtiments de 2 000 à 3 000 m2

Non contente d’être incontournable, la filière avicole en Pologne est, depuis 2014, le premier producteur européen de volailles, devant la France. « Les élevages se sont restructurés grâce aux aides européennes à la modernisation agricole. L’industrie s’est aussi modernisée et développée de façon accélérée. Elle a rapidement eu des capacités plus grandes que les disponibilités en volaille », décrit le responsable polonais. Ce développement de l’industrie a accéléré et accentué la création d’élevages avec des poulaillers ultramodernes et toujours plus grands. « Les bâtiments de 2 000 à 3 000 m2 sont très courants, tout comme les élevages produisant 500 000 à 600 000 poulets par lot sur un même site. »

Développement de la production avicole en Pologne
Développement de la production avicole en Pologne.

Les nouveaux projets financés

Les Polonais déclarent ne plus bénéficier d’aides européennes pour construire des bâtiments neufs. « Mais les banques accompagnent ces nouveaux projets misant sur une rentabilité à 8,5 % en poulet et près de 18 % en dinde. » 169 nouvelles constructions de poulaillers dans une région de l’Est de la Pologne ont été autorisées. « Ce n’est qu’un exemple, c’est la même tendance dans d’autres régions du pays. » Il avoue tout de même, qu’il y a une baisse de la rentabilité de la production avicole ces dernières années. Cela a pour effet de voir émerger des projets encore plus grands dans le but de réaliser des économies d’échelle. « De grands groupes agricoles européens et même français investissent en Pologne pour bâtir de très gros élevages. Mais le marché polonais ne peut plus absorber cette production supplémentaire et personne ne se demande quels seront les débouchés de ces élevages. Cela déstabilise les marchés européens et votre marché français. » Andrzej Danielak se tourne alors vers l’assemblée présente en demandant : « Nous avons un problème européen de surproduction, que faire ? » Une question inquiétante lorsque l’on constate la vitesse ou la production s’est développée et se poursuit dans leur pays. Nicolas Goualan

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer