Dossiers

Affourager en vert sans se mettre dans le rouge

Faute d'accessibilité, ils affouragent en vert

La centaine de laitières du Gaec des Moulins, à Plouay (56), a un accès réduit au pâturage. Les trois associés ont choisi d’affourager en vert pendant 8 mois, avec du matériel à moindre frais.

Depuis deux ans, et l’achat d’une récolteuse à fléaux neuve (6 000 €), les associés du Gaec des Moulins valorisent une quantité plus importante d’herbe sur l’exploitation. « Notre parcellaire est morcelé. Nous n’avons que 14 ares accessibles par vache », explique André Le Liboux. Le pâturage est limité, même si les vaches sortent tous les jours à la belle saison sur les parcelles les plus proches. Alors, dès la mi-avril, 2,5 tonnes de RGA-trèfle blanc sont apportées chaque jour dans la ration du troupeau en provenance de parcelles situées jusqu’à 2 kilomètres de l’étable. Soit, environ 5 kilos de MS/VL. « En une demie heure, avec un vieux tracteur et une petite remorque et pour un coût qui reste limité ».
L’herbe fraîche est déposée devant le silo et reprise pour l’intégrer à la ration via la mélangeuse. La récolte quotidienne perdure jusqu’à l’automne quand le colza fourrager, semé en dérobée, prend le relais, toujours à raison de 2,5 à 3 tonnes de matière brute. 6 à 8 hectares de colza sont semés chaque année. Une phacélie est implantée en couvert hivernal sur les parcelles éloignées.

Andre-Le-Liboux-gaec-moulins
André Le Liboux, l’un des trois associés du Gaec, devant la récolteuse à fléaux.

Le robot de traite conforte le système

Les laitières ont un plat unique à base de maïs pendant les 4 mois d’hiver. « Avant l’achat de la récolteuse neuve, nous en avions une ancienne qui ne récoltait que le colza. Depuis l’évolution du système et l’apport d’herbe, on a bien senti l’amélioration de la santé des animaux ». Avec une économie de concentré et une baisse du coût alimentaire (moins de stocks). Les génisses et les vaches taries, logées sur un autre site, ne bénéficient pas de ces apports. Les associés ont fait le choix d”installer, en début d’année, un robot de traite. Un équipement qui correspond parfaitement à ce système, basé sur l’affouragement en vert, pour des laitières toujours proches de l’étable. BL

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer