recuperateur-chaleur-lait - Illustration Lait : Quel besoin d’eau chaude chez moi ?

Lait : Quel besoin d’eau chaude chez moi ?

L’enquête du GIE Élevages Bretagne auprès d’éleveurs qui se sont équipés d’un récupérateur de chaleur en 2011 et 2014 est l’occasion de revenir sur les besoins en eau chaude en atelier lait.

Dans le cadre du programme « Éco énergie lait » qui vise à développer la mise en place des équipements de prérefroidissement du lait et de récupération de chaleur sur tank à lait pour diminuer les consommations électriques des exploitations laitières, le GIE Élevages Bretagne a compilé les réponses de 43 élevages équipés de récupérateurs de chaleur. En moyenne, les chauffe-eau installés en exploitation ont un volume de près de 370 L (hors cuve de stockage du récupérateur), dans une fourchette de 150 à 600 L. Cette enquête révèle surtout que les éleveurs méconnaissent bien souvent les besoins précis en eau chaude de leurs installations, notamment ceux concernant le lavage du tank.

Beaucoup sous-estiment les besoins d’eau chaude

L’étude montre ainsi que 81 % des éleveurs sous-estiment les besoins en eau chaude sur une journée, lavage du tank compris : « On remarque ainsi que les trois-quarts des chauffe-eau installés sont correctement dimensionnés afin d’assurer les besoins en eau chaude de deux traites, précise Coline Willame, animatrice du programme. Mais que seuls 31 % de ces équipements peuvent assurer les besoins d’une journée avec lavage du tank. »

Cette eau chaude fait partie des « moyens indispensables dont doit disposer un élevage laitier pour produire un lait de qualité et préserver la santé des animaux. » Sa disponibilité en quantité et à une température adaptée est essentielle pour les opérations liées à la traite et en particulier au nettoyage des équipements en contact avec le lait (machine à traire, tank à lait, vaisselle de traite…) et à l’hygiène de traite (douchettes, lavettes…). Sans oublier que « l’eau chaude est également bien souvent nécessaire pour l’alimentation des veaux, allaités avec du lait reconstitué. »

Quelques données de consommation Quelques données de consommation.

Près de 400 L d’eau chaude pour une 2 x 6 et 60 vaches

Le GIE rappelle ainsi la formule pour vérifier que l’équipement de son exploitation est bien en adéquation avec les quantités nécessaires : « Les besoins journaliers maximums » correspondent à la « somme des quantités d’eau chaude pour les deux lavages quotidiens de la machine à traire, pour deux fois l’hygiène de traite, pour le lavage du tank et pour les autres besoins (buvée des veaux…). » Le groupement propose également dans le tableau ci-dessous quelques repères de consommation en fonction de la taille de l’installation de traite. Par exemple, une exploitation associant une salle de traite 2 x 6 postes et un tank de 4 000 L pour 60 vaches nécessite un potentiel quotidien de 340 à 400 L d’eau chaude.


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article