Politique et Syndicalisme

InVivo investit dans le biocontrôle et la distribution alimentaire

Sur les 10 prochaines années, InVivo s’engage fortement sur l’agriculture de précision, la collecte et l’interprétation de données, et la distribution grand public de produits frais locaux.

La mutualisation et la massification, en particulier pour accroître la compétitivité des agriculteurs, sont la raison d’être d’InVivo*, premier groupe coopératif français qui réunit, à des degrés divers, 223 coopératives rassemblant elles-mêmes 300 000 agriculteurs français (dont 80 000 en Bretagne, Normandie et Pays-de-la-Loire). « Sur le marché des produits phytosanitaires, semences et fertilisants, notre capacité de négociation représente 50 % du marché national », illustre Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo. Par rapport à l’arrivée des génériques en phytos, le groupe va mettre en place une marque garantissant la qualité et la compétitivité des produits.

Vendredi dernier à Rennes (35), les responsables présentaient aux coopératives des trois régions de l’Ouest leur plan stratégique à horizon 2025, soutenu par des investissements conséquents et une volonté de croissance externe. « En partenariat avec d’autres sociétés ou start-up, nous nous positionnons sur le « produire plus et mieux », au travers d’innovations comme la collecte et l’interprétation des multiples données recueillies en grandes cultures. »

Insectes, microorganismes…

Le groupe investit aussi dans le biocontrôle (insectes, microorganismes régulateurs, médiateurs chimiques, substances naturelles…). « C’est un secteur d’avenir qui a besoin d’être organisé. Dans 10 ans, il pèsera 15% du marché des produits phytosanitaires et devrait générer un chiffre d’affaires de 15 milliards d’€ dans le monde. » InVivo participe par ailleurs au projet B-Motived qui vise à faciliter l’utilisation de ces solutions nouvelles par les agriculteurs.

Premier opérateur en jardinerie, avec en particulier l’enseigne Gamm Vert, l’union de coopératives s’attaque aujourd’hui à la distribution alimentaire via des supermarchés privilégiant l’approvisionnement local. « Nous allons ouvrir le 15 octobre un magasin pilote « Frais d’ici » à Toulouse. D’autres suivront à Bordeaux, Dijon, Sait-Malo… »

« Avancer plus vite »

« L’union de coopératives InVivo nous permet d’avancer plus vite dans les innovations, la recherche et développement, les outils d’aide à la décision… C’est aussi un moyen de trouver de nouveaux débouchés pour les agriculteurs de nos régions, via notamment les plates-formes internationales », note Marcel Placet, vice-président de Terrena. Agnès Cussonneau

* InVivo compte 6 600 collaborateurs dans 19 pays et a réalisé un chiffre d’affaires de 5,4 milliards d’€ en 2013/14, se plaçant en 6e position des coopératives européennes.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer