Côtes d'ArmorPolitique et Syndicalisme

Samedi 23 octobre, FDSEA et JA 22 appellent au rassemblement

Alors que l’élevage breton souffre d’un manque de rémunération, les syndicalistes donnent rendez-vous à Plérin « pour échanger et agir ensemble ».

« Que deviendra l’économie de notre Bretagne sans élevage ? », interrogent Fabienne Garel et Jérémy Labbé, respectivement à la tête de la FDSEA et de JA des Côtes d’Armor. « Aliments, énergie, matériaux… Face à l’augmentation continue des charges et leur non prise en compte dans la rémunération de leurs produits, les éleveurs sont écartelés jusqu’à conduire certains à vider définitivement leurs bâtiments et même à arrêter le métier. » Malgré leurs alertes données au ministre de l’Agriculture, aux députés, aux services de la préfecture « sur cette situation qui n’est plus tenable », les syndicalistes constatent l’absence de « réponse concrète ». Pour eux, impossible d’attendre un éventuel impact de la loi Égalim 2. « Nos filières travaillent à perte. Partout, les trésoreries se creusent. À la fin de l’année, il manquera 50 € des 1 000 L en lait. Le prix de l’aliment porc atteignant les 300 € / t, il manquera 400 € par truie », calculent-ils.

Transformateurs, distributeurs et élus pointés du doigt

Alors que la notion de souveraineté alimentaire était récemment brandie dans les discours politiques, Fabienne Garel et Jérémy Labbé dénoncent des importations toujours croissantes. Ils pointent les industriels qui utilisent du porc espagnol ou de la volaille polonaise « plutôt que des matières premières françaises répondant aux attentes sociétales des concitoyens ». Ils pointent les élus de territoire qui ne soutiennent pas l’origine France dans leurs approvisionnements.
Ils pointent enfin les résultats records suite au Covid de la distribution « qui a gardé le SRP – seuil de revente à perte – soit plus de 1,6 milliard d’euros dans sa poche alors que ce dispositif devait garantir des retombées dans les exploitations ». Les responsables donnent ainsi rendez-vous à toutes les agricultrices et agriculteurs devant la Chambre d’agriculture à Plérin, samedi 23 octobre, à 11 h.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer