FinistèreMachinisme et équipements

Comparatif d’andaineurs pour luzerne

Dans le cadre des journées Cuma 2014, différents matériels de fenaison, d’andainage et de pressage de luzerne étaient comparés lors d’une journée démonstration à Plouzévédé.

Les différentes étapes pour valoriser au mieux une fauche de luzerne sont cruciales pour conserver au maximum les feuilles de la plantes, siège de la matière azotée. La finalité de cette journée était donc de comparer différents modèles d’andaineurs et de faneurs. « Les conditions idéales pour la réalisation d’andains se fait le matin, avec comme repère des roues mouillées sur le tracteur pour conserver au mieux les feuilles de la luzerne. Les conditions météorologiques ne sont donc pas idéales en cette après-midi », explique Alain Laurec, de la FDCuma. En effet, avec un soleil bien brillant et un vent d’est soutenu, la luzerne fauchée était archi-sèche. Malgré cela, les différentes machines ont tout de même pu être testées.

Les fondamentaux de la luzerne

Catherine Lucas, conseillère lait à la chambre d’agriculture, rappelle les bases d’une ration à base de luzerne : « C’est une plante fibreuse et riche en calcium, élément intéressant en cas de problèmes d’acidose. Moins riche au niveau énergie qu’un maïs ou qu’un mélange ray-grass/trèfle, elle doit toujours être complémentée. Les foins de luzerne ont des valeurs UF de 0,67, quand les foins classiques se situent entre 0,7 et 0,72. L’introduction de cette légumineuse dans la ration peut se faire à hauteur de 50 % ».

La luzerne se sème dans une terre saine et profonde, et continue son cycle de végétation en condition sèche. « Il faut être vigilant aux conditions de récolte, car la luzerne est très sensible au tassement des engins. Il peut être intéressant de l’associer avec un dactyle pour limiter le salissement par les adventices. Le stade idéal de récolte se situe au début bourgeonnement, ce qui représente un bon compromis quantité/qualité. Le retour de fauche conseillé est de 4 à 5 semaines », conclut la conseillère.

Après les essais de faneurs, 4 andaineurs ont été présentés. Le Swadro 800-26 de chez Krone a ouvert le bal, avec comme résultat des andains bien groupés sans trop de perte de feuilles, même sur la partie de la parcelle où la luzerne n’avait pas été fanée. Même résultat avec le Kuhn GA 7501, adapté aux chantiers de luzerne avec un travail en grande largeur s’il y a peu de végétation. Le Claas Liner 1650 Twin offre l’avantage d’un choix pour son utilisateur de réaliser un ou deux andains. Dans le premier cas, la luzerne, brassée deux fois, perd quelques précieuses feuilles au passage. La solution en deux andains semble plus appropriée.

4 modèles d'andaineurs en démonstration lors de cette journée
4 modèles d’andaineurs en démonstration lors de cette journée.

Enfin, c’est le Dominator V12 pro 2 de chez Tonutti qui fermait les démonstrations. Avec douze soleils, cette machine permet des chantiers de récolte en grande vitesse. Cependant, le résultat semble un peu en deçà des autres andaineurs, en tout cas dans les conditions présentes ce jour là. « Cette solution à soleil, peu répandue, assure des gros débits de chantier. J’ai vu l’appareil andainer 5 ha en 35 minutes », se souvient Alain Laurec. Pas de grandes différences en revanche pour les presses présentes au niveau qualité de récolte. « Il faut s’assurer d’un bon broyage au rotocut car la luzerne, avec des brins longs, est difficile à incorporer dans la mélangeuse », affirme Olivier Deniel, exploitant de la parcelle de luzerne. Fanch Paranthoën

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer