Economie, marchés et gestion

Vers un redressement des cours en jeunes bovins ?

Au premier semestre, le marché européen chargé a induit une chute des prix des JB (jeunes bovins). Mais la tendance pourrait s’inverser.

Ce n’était pas le cas en 2012 et 2013. Les cotations des JB ont renoué cette année avec la baisse traditionnelle du 1er semestre. « La cotation française du JB U a perdu 23 cts/kg entre début janvier et fin juin, mais a cessé de baisser en toute fin de période. Celle du JB R a regagné 2 cts la dernière semaine de juin », notent les économistes de l’Institut de l’élevage. La stabilisation des cours pourrait annoncer un redressement des prix avant l’automne, sous l’effet d’un allègement des marchés français et italien.

D’après les statistiques du ministère de l’Agriculture, les abattages de taurillons en France ont reculé de 4 % en mai et, selon Normabev, ils chutent sur les 3 premières semaines de juin, de 6 % en JB de races à viande et de 12 % en JB laitiers. «  L’offre devrait se raréfier à partir de septembre. Le nombre de mâles de 12 à 18 mois présents sur la BDNI (identification) au 1er mai était en net recul par rapport à l’an dernier. » Réduites sur le premier trimestre (-12 % par rapport à 2013), les exportations françaises de viande réfrigérée retrouvent des couleurs, avec une hausse de 1 % en volume et 3 % en valeur en avril. De bonnes performances sont enregistrées sur les marchés italien et allemand, alors que les envois vers la Grèce sont toujours ralentis.

Chute des prix en femelles

En ce qui concerne les femelles, « les cours restent sous pression face à la contraction continue du marché intérieur et à des importations toujours plus compétitives. En laitières, les prix résistent mieux. »

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer