Ille-et-VilainePolitique et Syndicalisme

Le mariage est acté entre Coralis et Agrial

La fusion-absorption par Agrial a été entérinée le 5 juin à Cesson-Sévigné. Le rapprochement avec Eurial est prévu pour juin 2015.

En place depuis le 18 avril 2013, le nouveau conseil d’administration de Coralis avait annoncé en septembre dernier son rapprochement avec Agrial. La fusion a été entérinée le 5 juin dernier à Cesson-Sévigné (35), en assemblée générale extraordinaire. Le rapprochement des deux coopératives va se poursuivre avec Eurial, pour construire un croissant laitier sur l’Ouest pesant 2,5 milliards de L de lait et devenant le 2e groupe coopératif laitier français. Une taille qui va permettre d’envisager un développement à l’international. La constitution du nouvel ensemble est prévue en juin 2015.

En grande difficulté il y a un an, les comptes de Coralis ont été redressés, « grâce au raffermissement des cours du lait UHT, mais aussi au plan d’action permettant de retrouver une structure financière plus saine et de sauvegarder les emplois », a précisé Jean-Yves Rissel, président de Coralis, lors de l’assemblée. Il souligne que le collectif « a pu démontrer que le principe démocratique sur lequel repose les statuts de la coopération n’est pas un vain mot, mais une chance qui s’offre à tout coopérateur. »

Les excédents réorientés

Au cours de la campagne 2013-2014 qui s’est achevée, Coralis a été une des seules entreprises du Grand Ouest à réaliser sa référence. « Les « anciens » excédents laitiers structurels ont été orientés sur le site Delicelait à Moyon dans la Manche, et l’outil HCI Eurial qui produit la Mozarella. L’outil de Cesson est maintenu et devient la « Laiterie Coralis SAS ». Il a bénéficié d’une enveloppe d’investissement d’un million d’euros. »

Les adhérents de Coralis vont donc devenir sociétaires d’Agrial qui va ajouter à ses 14 régions de fonctionnement une 15e région sur la zone Coralis. « Les élus vont garder la responsabilité du territoire. Chaque région compte un directeur et un président, ce dernier étant membre du conseil d’administration de la coopérative », souligne Arnaud Degoulet, président d’Agrial. La coopérative va dorénavant compter plus de 12 000 sociétaires et 12 000 salariés.

Les chiffres laitiers Coralis

Sur 2013-14, Coralis a collecté 262 millions de L de lait, apportés par 648 livreurs. La livraison moyenne par exploitation est donc de 404 000 L. Plus de 96 % des adhérents sont qualifiés CBPE (Charte des bonnes pratiques d’élevage).

De nouvelles activités

« La fusion va venir conforter Agrial et permettre d’offrir aux adhérents de Coralis le développement de nouvelles activités (pommes à cidre, semences de céréales, légumes ou autres productions animales…) », précise Jean-Yves Rissel. Invité à l’assemblée, Patrick Strzoda, préfet d’Ille-et-Vilaine et de Bretagne, a salué l’orientation prise par la nouvelle équipe de responsables Coralis. « Un sens qui permet aux coopératives de jouer leur rôle dans le contexte laitier actuel. » Christian Anneix, conseiller régional, a rappelé qu’une enveloppe Feader de 368 millions d’euros va pouvoir être débloquée sur la Bretagne pour le renouvellement, la modernisation des outils, l’environnement et l’aménagement du territoire. Une opportunité pour les producteurs. Agnès Cussonneau

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer