Productions Agricoles

Après une année ovine atypique, espoir en 2014

Une courbe des prix inversée et des cours de l’agneau lourd plus élevés au 2e semestre qu’au premier… 2013 a été une année atypique. Les revenus des systèmes les plus intensifs ont été les plus affectés, induisant des baisses de cheptels. Mêmes causes, mêmes effets, le cheptel a été aussi fortement diminué en Irlande et en Espagne. Mais pas au Royaume-Uni, ou encore en Roumanie.

L’appel du large stimule désormais la production. Les exportations sur pays tiers ont explosé l’an passé, tout particulièrement vers Hong-Kong, depuis le Royaume-Uni comme depuis l’Irlande. Premier débouché pour les exportateurs océaniens et même uruguayens, la Chine a doublé ses importations en 2013, dépassant les 300 000 téc. Côté français, ce n’est pas le seul signe d’espoir : la Pac devrait aussi conforter la grande majorité des élevages ovins, même si les impacts seront très disparates selon les situations individuelles (statut juridique de l’exploitation, références historiques…).

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer