Père et fils en individuel, avec de la mutualisation

Louis Delalande et son fils Julien gèrent chacun leur exploitation en individuel mais de nombreuses interactions existent entre les deux structures, pour le matériel, les flux d’animaux…

18970.hr - Illustration Père et fils en individuel, avec de la mutualisation
Les jeunes bovins sont engraissés sur l’exploitation de Julien.

Louis Delalande gère un troupeau naisseur de 73 vaches blondes d’Aquitaine à Cesson-Sévigné (35), en monte naturelle avec 4 taureaux, sur une SAU de 60 ha répartis en 40 ha d’herbe, 10 ha de maïs et 10 ha de céréales principalement vendues. « Les vêlages sont étalés avec une grosse période entre le 15 novembre et le 15 mars », a détaillé l’éleveur lors d’une visite dans le cadre de l’assemblée du syndicat Blond 35. Affichant un renouvellement de 24 %, le troupeau reste assez jeune. L’âge moyen au vêlage des génisses se situe à 3 ans et l’IVV est de 389 j (contre 402 j en Blonde au niveau national). Une vaccination contre les maladies respiratoires est envisagée pour réduire la mortalité. 600 m2 de panneaux solaires L’herbe est soit pâturée (du 15 mars au 15 novembre), affouragée en vert, ensilée, enrubannée ou récoltée en foin. Du foin est également acheté. Un boviduc permet de passer sous la rocade qui coupe l’exploitation. « Les vaches sont engraissées en 3 mois environ avec une ration à base de céréales et maïs. Je fais de la vente directe, autour de 4 vaches par an. » En 2023, l’éleveur a aussi investi dans 600 m2 de panneaux solaires (pour de la revente d’électricité), sur son bâtiment datant de 6 ans. Du lait à la viande Le fils de Louis Delalande, Julien, s’est installé en 2017 en individuel, reprenant une exploitation laitière située à quelques kilomètres, de 370 000 L de lait sur 48 ha à l’origine. En s’installant, il a ajouté 200 000 L et 38 ha, puis l’occasion de reprendre d’autres terres s’est présentée en 2020. Il achète alors 15 génisses blondes. Suite au départ de son salarié en décembre 2022, il passe en monotraite puis décide d’arrêter la production laitière en février 2023. Désormais, le troupeau est constitué de 16 vaches blondes avec des JB engraissés à côté. Les broutards proviennent de l’exploitation de Louis…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article