« J’ai testé l’éclosion à la ferme »

Yves Guyon a testé sur son élevage le principe d’éclosion à la ferme où les œufs sont disposés directement sur la litière. Un essai concluant selon l’éleveur qui améliore le bien-être car il n’y a plus de transport d’animaux vivants et les poussins ont directement accès à l’eau et l’aliment dès leur sortie de l’œuf.

17282.hr - Illustration « J’ai testé l’éclosion à la ferme »
Les poussins ont accès à l’aliment et à l’eau directement après l’éclosion.

Le mardi 12 juin à 14 h, Yves Guyon aviculteur à Saint-Yvi a reçu 24 700 œufs dans son poulailler de 1 000 m2 pour une éclosion à la ferme. Il a utilisé la technologie belge Nestborn et les œufs ont été disposés directement sur la litière du poulailler avec une machine appartenant au couvoir Josset. Cette machine équipée de pneus lisses se désinfecte facilement pour rentrer dans le bâtiment sans prendre de risque sanitaire. Il faut 2 m de largeur entre les lignes de pipettes et les mangeoires pour que la machine puisse passer car elle dispose les œufs sur 1,8 m de largeur. Il faut 1,5 heure de travail à 2 personnes pour disposer au sol les futurs poussins. À la mise en place chez l’éleveur, les œufs ont 20 jours d’incubation. « C’est un lot de poulet tout-venant car il est très compliqué de sexer les poussins après une éclosion dans le poulailler. Selon les calculs, les 24 700 œufs vont donner 22 500 poussins viables », précise Yves Guyon. Cette machine appartenant au couvoir dispose les œufs au sol sur 1,8 m de largeur. Bien surveiller la température Le poulailler est équipé d’un plancher chauffant, la consigne de température demandée était de 32 °C au sol et de 35 °C en ambiance. « C’est beaucoup de surveillance et d’échanges avec le responsable du couvoir Josset. J’ajuste la température plusieurs fois par jour en fonction de celle des œufs : 8 boîtiers recueillent chacun 4 œufs qui sont disposés à plusieurs endroits dans la salle d’élevage pour vérifier en permanence leur température. » Dès le mercredi, en début d’après-midi, les premiers poussins sortent de leur coquille. Cela s’est poursuivi jusqu’au vendredi matin, qui marquait la fin de l’éclosion. « Nous avons alors enlevé et compté les œufs non éclos qui étaient de 570 pour avoir l’effectif exact de poussins dans le poulailler. À…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article