Les solutions de demain présentées aujourd’hui

16260.hr - Illustration Les solutions de demain présentées aujourd’hui
On peut voir sur ces traces laissées au champ que le tracteur avec palox a parfaitement suivi le tracteur « commandeur ».

Le Customer Agricultural Show de Saint-Pol-de-Léon (29) a regroupé les dernières technologies développées en élevage et en production végétale. L’avenir passera par des tracteurs électriques ou davantage de précision GPS. 28 start-up et entreprises ont posé leurs valises vendredi dernier sur le site de la Sica de Saint-Pol-de-Léon le temps du Customer Agricultural Show. Au programme de cette journée d’innovation organisée par le Village by CA, des échanges entre professionnels et des démonstrations au champ sur des terres légumières. « L’innovation est dans nos gènes », a rappelé Marc Keranguéven, président de la Sica. Pour le responsable, « le plus important est d’essayer de développer le modèle agricole le plus résilient et économiquement viable ». Tracteur électrique et synchronisé Parmi les technologies présentes, la solution développée par John Deere et ses tracteurs synchronisés. Quand le premier engin récolte des pommes de terre ou des échalotes, le second avec un plateau recevant les palox le suit en parallèle en copiant ses moindres accélérations et ses changements de direction. « C’est un système qui se veut simple, sans mesures au préalable. Ce sont seulement des coordonnées GPS qui positionnent les tracteurs », annonce Julien Provost, expert en agriculture de précision. « C’est une aide pour le chauffeur qui peut se concentrer sur la bonne qualité de remplissage des caisses ». Cette synchronisation n’est pas réservée à des tracteurs neufs, elle peut équiper des engins âgés de 6 à 7 ans. Autre machine mais cette fois électrique, le projet de la start-up Sideral, d’Arthur Rivoal. Il prévoit de le « mettre au champ cet été. C’est un tracteur électrique de grande autonomie, capable de travailler une journée complète ». Le concepteur explique que l’engin « coûte moins cher en termes de coût opérationnel qu’un moteur thermique, sans émettre de gaz à effet de serre ». Les premières livraisons sont calées à mi-2025. …

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article